• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1: première victoire pour le Stade Rennais

Le stade rennais / © Alain Jocard/ AFP
Le stade rennais / © Alain Jocard/ AFP

Pour cette 3ème journée de championnat, les Rouge et Noir se sont imposés face à Bastia (3-2) à domicile. Lorient a engrangé un nul à Troyes (2-2). 

Par Krystell Veillard

Rennes 3-2 Bastia

Le Stade Rennais a mis fin à sa série de deux défaites de rang en battant  sur sa pelouse Bastia (3-2), le promu qui avait entamé sa saison par deux victoires. Le succès était quasi impératif pour les Rouge et Noir "au pied du mur" avant ce match d'après leur entraîneur Frédéric Antonetti. Ils l'ont obtenu après avoir été deux fois rejoints au score, grâce à un tir tardif de Mvila (84e) d'une frappe des 35 mètres déviée par Erding. Le milieu international, dont le transfert est toujours programmé, a ainsi peut-être fait en beauté ses adieux au stade de la Route de Lorient.
Les Rouge et Noir avaient pourtant été rejoints deux fois par les Bastiais réduits à 10 peu avant l'heure de jeu (exclusion d'Ilan à la 54e). Marque avait répondu, à la suite d'une erreur de Costil (28e), à l'ouverture du score d'Alessandrini (22e). Marchal (75e, 2-2) a ensuite annihilé le but de Pitroipa (40e)
Alessandrini, transfuge de Clermont lors de l'intersaison et copieusement applaudi à sa sortie, aura été l'un des principaux artisans du succès rennais avec Pitroipa, qui a cependant gâché quelques opportunités de faire le break.
Les Corses, qui avaient gagné dans les arrêts de jeu samedi dernier contre Reims (2-1), ont cette fois vus le scénario se retourner contre eux.
 
Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes): "On est encore convalescents, on fait de bonnes choses, on a une bonne circulation de balle, on met la défense adverse en danger, mais il nous manque alors des accélérations collectives qui viennent par la confiance. On sent une crispation. J'espère que le résultat et le scénario vont nous faire du bien à ce niveau-là. Il y a aussi des choses positives: on a retrouvé des joueurs à leur niveau, comme Pitroipa. Mais, même avant l'exclusion bastiaise, on doit se mettre à l'abri et corriger les coups de pieds arrêtés. Il faut être plus solides dans ce secteur. La victoire est méritée même si le but est chanceux (frappe de Mvila déviée par Erding). Ce soir
on est en réussite, ce qui n'était pas le cas depuis 3-4 mois. On sent un potentiel mais on a besoin de confiance pour s'exprimer car on manque d'expérience."
Romain Danzé (capitaine de Rennes): "C'est un gros soulagement, on s'est fait très peur, mais on a pris les trois points et notre saison est lancée. On n'est pas rassurés à 100% car il y a des choses à améliorer, mais le principal était de se rassurer et de gagner. On va pouvoir travailler plus sereinement. On a un peu de chance car la frappe de Mvila est déviée, mais peut-être que la chance a tourné."
 
Troyes 2-2 Lorient

Si Lorient n'a pas gagné, l'équipe a tout de même eu le mérite de décrocher un nul en revenant au score par deux fois. Les Bretons se sont fait surprendre dès la troisième minute, sur un centre-tir de Nivet côté droit. Alors que Audard avait anticipé le centre, son coup de pied manqué a heurté l'intérieur la transversale du gardien lorientais qui n'a pu que constater l'ouverture du score. L'euphorie de ce départ en fanfare allait être de courte durée. Progressivement, Lorient s'est installé dans le camp troyen, transformant
chaque possession ou presque en situation dangereuse. Barthelme a permis aux Merlus de revenir au score. En perdant l'avantage, sous le coup de l'égalisation, les Aubois devenaient fébriles, ayant du mal à sortir le ballon de leur moitié de terrain. La maîtrise du jeu est restée  bretonne à la reprise, mais l'Estac, sur l'une de ses rares attaques placées,  a doublé la mise. L'avantage a été de courte durée. Jouffre déséquilibré par Ngoyi dans la surface a provoqué un pénalty, transformé par Mvuemba (62e).
Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): "Je suis déçu par le résultat. Tout n'a pas été mauvais mais on a manqué de constance dans le comportement. Dans les bonnes périodes on croit qu'on est au-dessus, et puis la maîtrise s'effrite. Nous n'avons pas été favorisés par le scénario du match où on encaisse ce but d'entrée alors qu'on est à dix. Heureusement nous avons très vite repris le fil du match et on s'est procuré pas mal d'occasions. C'est devenu plus haché en deuxième mi-temps mais on n'a pas eu la maîtrise, d'où ma déception. Je le répète, par séquences on a pu réaliser des mouvements de grande envergure et ensuite on fait des fautes incroyables. On choisit de construire mais on commet des pertes de balles inexplicables. Je regrette d'avoir fait rentrer Kevin Monnet-Paquet, qui n'était pas suffisamment remis de sa blessure à la cheville."
 

Sur le même sujet

Isabelle Autissier et le Théâtre d'Ardoise

Les + Lus