Cet article date de plus de 7 ans

Un portique écotaxe abattu dans le Finistère par des manifestants

Des manifestants ont abattu ce vendredi à Guiclan (Finistère) un portique écotaxe enjambant la N12, équipé de systèmes électroniques et destiné à l'application de la future taxe sur les poids lourds.
© Mathieu Herry
Environ 450 manifestants ont bloqué à partir de midi avec des tracteurs et des camions de Doux et Tilly-Sabco (industries avicoles) la RN12 reliant Rennes à Brest, dans les deux sens, à hauteur de Guiclan, avant de s'en prendre au portique géant destiné à l'application de l'écotaxe à partir du 1er octobre, et qui enjambe les quatres voies.
               
Ils étaient réunis à l'appel du Collectif pour l'emploi, auquel adhèrent notamment des élus, des syndicats agricoles et de l'agroalimentaire, ou encore des éleveurs. Ils avaient auparavant placé sur le portique une banderole "La Bretagne se meurt, il est temps de réagir".


               
Ils ont rappelé le nombre d'emplois par filière concernés par les menaces qui pèsent sur les industries bretonnes: "filière avicole 18.600 emplois", "filière
légumière 15.000 emplois", "filière laitière 43.360 emplois", "filière porcine 30.670 emplois".
               
Un hélicoptère de la gendarmerie survolait la zone où se sont regroupés les manifestants qui s'attaquaient aux deux pieds du portique, cachés par des bâches en plastique.
Une prise de parole a eu lieu, puis les manifestants ont été invités à tirer sur des cordes pour faire tomber le portique, qui s'est écroulé peu avant 14h00.

Ils ont ensuite mis le feu au portique allongé en travers de la RN12.
                
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ecotaxe mouvement social économie environnement transports routes