• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gad: statu quo à l'abattoir, pas d'accord sur la reprise du site de Lampaul

Les salariés de Gad "Lampaul" ce matin vers 8h30 / © BVW
Les salariés de Gad "Lampaul" ce matin vers 8h30 / © BVW

Les salariés de l'abattoir de Lampaul (29), que le groupe Gad va fermer, ont campé devant celui de Josselin (56) qui lui continue son activité. Hier, il y a eu des tensions entre les deux groupes. Les CRS ont dégagé la sortie pour les camions ce midi. Des négociations ont lieu à Quimper.

Par Stéphane Grammont

Ce soir

Ce soir dans le cadre de la réunion convoquée par le Préfet du Finistère à Quimper, la Cecab, actionnaire majoritaire de Gad, a accepté l'ouverture de négociations sur les primes de licenciement et de payer aux salariés de Lampaul leurs journées de grève.


16h45

Pas d'accord sur la reprise de l'infrastructure à Lampaul par la commune, via l'établissement foncier public de Bretagne. La Cecab met la condition qu'il ne reste pas un abattoir, e que les syndicats ont refusé. les parties entament maintenant la discussion sur les primes extra-légales de licenciement.

15h30

La CFDT "appelle à la raison" et "au calme" les salariés de Gad-Lampaul présents à Josselin et demande dans le même temps à la direction de "prendre leurs responsabilités". Le syndicat dénonce dans un communiqué le fait que la direction de la CECAB et Prestor "s’arrange de ce climat délétère qui oppose les salariés des deux sites de Lampaul et Josselin, la dédouanant ainsi de ses responsabilités".

15h

Les négociations au point mort

A Quimper, après une heure de réunion la direction continue de demander à ce que les salariés de Lampaul débloquent le site de Josselin avant d'entamer toute négociation. Cependant, selon le préfet, la discussion reste ouverte et la réunion devrait durer au moins jusqu'à 20h. Pour l'instant, seul l'avenir du site de Lampaul est en discussion.

Les représentants de la direction de la Cecab et les délégués syndicaux sont actuellement en négociation à la préfecture du Finistère. Ils ont été invités par le Préfet pour discuter de l'avenir du site de Lampaul-Guimiliau et des indemnités de licenciement supra légales. 

Le reportage à Quimper (29) de Frédérique Huet et Philippe Pasco


DMCloud:119505
réunion de négociation Gad Quimper

Interviews
- Olivier Le Bras, délégué F.O Gad Lampaul-Guimiliau
- Jean-Luc Videlaine, Préfet du Finistère



Sont présents Marc Bijaoui, DRH de Gad (à gauche) et Alain Perrin, Directeur général adjoint de la Cecab (au milieu), Oliver le Bras et Jean-Marc Detivelle de Fo Gad, la cgt et le cfdt.

C'est la première fois que les salariés de Gad rencontrent la direction depuis l'annonce de la fermeture du site de Lampaul.

On nous prend pour des pantins


Paroles de salariés, assez désabusés, recueillis devant l'abattoir de Josslin. Ils sont désabusés, et rappellent qu'ils sont là pour obtenir de meilleures indemnités. 

"On nous prend pour des pantins"

 

 

on veut la prime extra légale





 

On veut la prime extra légale


14h

C'est l'attente à Josselin. Un statu-quo entre CRS et salariés qui laissent rentrer les bétaillères mais des camions frigorifiques sont toujours à l'intérieur de l'enceinte. Une quarantaine ont quitté les lieux, désabusés, en promettant de revenir un autre jour.

 

Les CRS devant l'abattoir, mercredi après-midi / © MV
Les CRS devant l'abattoir, mercredi après-midi / © MV


11h30

C'est l'écoeurement général parmi les salariés de l'abattoir de Lampaul mobilisés devant celui de Josselin. Ils souhaitaient peser sur les négociations de Quimper en négociant la sortie, éventuellement au compte-goutte, des camions frigorifiques. Les forces de l'ordre en ont décidé autrement.
 

Le reportage à Josselin (56) de Gilles Le Morvan, Bruno Van Wassenhove et Christophe Rousseau

DMCloud:119495
Suite occupation Gad Josselin


10h15

Des échauffourées ont lieu avec les CRS venus renforcer les gendarmes. Les salariés de Gad "Lampaul"' ont tenté de bloquer la sortie de camions frigorifiques, après quelques négociations sur place qui n'ont pas abouties. Les CRS sont intervenus pour dégager la sortie. Les salariés souhaitaient peser sur les négociations qui se tiennent à Quimper.


8h

Un groupe d'une centaine de salariés de l'abattoir de Lampaul-Guimiliau était resté pour camper devant les portes de l'abattoir Gad de Josselin. Ils ont bloqué l'entrée à l'embauche de 5h du matin. Ils ont laissé entrer des bétaillères chargées de porcs, ils en ont laissé sortir à vide, par contre ils bloquent toujours les camions frigos qui devraient sortir de l'abattoir.

Des négociations doivent avoir lieu ce mercredi matin à Quimper avec la direction et la direction du travail, notamment sur le montant des primes extra-légales.

##fr3r_https_disabled##
Ils campent devant l'abattoir de Josselin
(ROMUALD BONNANT ET MICHEL HIVERT - FRANCE 2)



Ce mardi en fin d'après-midi le "Gad" de Lampaul ont bloqué la sortie de camions, tandis que ceux de Josselin envahissaient la voie express pour faire une diversion et faire venir davantage de gendarmes en renfort.

 

Les salariés de Lampaul tentent d'empêcher la sortie d'un camion / © MaM
Les salariés de Lampaul tentent d'empêcher la sortie d'un camion / © MaM

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait du documentaire

Les + Lus