Tout le monde veut son bonnet rouge

Armor lux a offert 900 bonnets rouges aux manifestants de Pont de Buis le 26 octobre / © AFP
Armor lux a offert 900 bonnets rouges aux manifestants de Pont de Buis le 26 octobre / © AFP

Ce bonnet rouge est devenu le symbole de la colère des manifestants contre l'écotaxe. Alors qu'il symbolisait autrefois la révolte des paysans bretons, les "anti-écotaxe" se le réapproprient. Ce bonnet offert par Armor-Lux serait-il devenu tendance ?

Par Emilie Colin et Sylvaine Salliou

900. C'est le nombre de bonnets rouges que l'entreprise bretonne Armor-Lux a distribué gracieusement aux agriculteurs, pour la manifestation contre l'écotaxe du week-end dernier. Depuis, le couvre-chef est devenu très tendance, tout le monde le veut... même Marine Le Pen et certains groupuscules d'extrême droite en Bretagne. 

D'où vient ce bonnet rouge?

En 1675 et sous le règne du roi Soleil, les paysans bretons se révoltent contre les taxes créées par leur souverain, destinées à mener une guerre contre la Hollande. Pour remplir ses caisses, il décide de taxer le papier timbré, alors indispensable pour tous les actes de vente. La colère s'empare des campagnes bretonnes et on reconnaît les paysans grâce à leurs bonnets rouges.

La FDSEA réintroduit le bonnet rouge dans son combat contre l'écotaxe

Pendant les manifestations du week-end dernier, nombreux sont ceux qui ont arboré ce bonnet, devenu un signe de ralliement. C'est Armor-Lux qui les a offert à la FDSEA. L'entreprise bretonne affiche ainsi sa solidarité avec le mouvement, face à l'écotaxe qui "pénalise le made in France

DMCloud:121835
Fabrication des bonnets rouges à Quimper
J. Le Bot

Aujourd'hui, les bonnets rouges d'Armor-Lux ne sont plus gratuits. L'entreprise bretonne explique qu'il faut cinq minutes pour produire un bonnet, et qu'elle ne peut plus se permettre de les offrir à tout va. Les stocks d'Armor Lux sont vides, depuis que l'entreprise en a envoyé 900 à la FDSEA la semaine dernière. On sait qu'elle en confectionne à nouveau pour la manifestation du 2 novembre. Mais cette fois-ci Armor-Lux les vendra donc. Sur le nombre de bonnets fabriqués, l'entreprise bretonne préfère se taire sur le chiffre, arguant que cela peut servir aux services de police pour évaluer le nombre de manifestants. Les commandes se multiplient sur le site de la marque, passées en majorité par des entrepreneurs bretons, suivi par les particuliers.

 / © Armor Lux
/ © Armor Lux


Il y a un an, Arnaud Montebourg posait avec la marinière d'Armor Lux pour défendre le savoir faire français. Pas sûr qu'il endosse le bonnet rouge...

Risque de récupération du bonnet rouge

Mais aujourd'hui, d'autres veulent récupérer le symbole du mécontentement breton. Dès le lendemain de la manifestation bretonne qui a dégénéré à Pont-de-Buis (29), Marine Le Pen a appelé ses partisans à changer leur photo de profil sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, comme elle l'a fait elle-même.

Compte twitter de Marine Le Pen / © Compte twitter de Marine Le Pen
Compte twitter de Marine Le Pen / © Compte twitter de Marine Le Pen


D'autres groupes d'extrême-droite ont également récupéré le bonnet rouge. C'est le cas de Jeune-Bretagne qui appelle sur son site à signer la pétition en faveur des bonnets rouges bretons. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus