Cet article date de plus de 7 ans

Les Vieilles Charrues renoncent à leur musée. Pas le maire de Carhaix !

Le projet d'un musée du plus grand festival en France de musiques actuelles est-il enterré après l'annonce du festival des Vielles Charrues d'y renoncer ? Non assure le maire de Carhaix dans un communiqué envoyé aujourd'hui à l'AFP.
La grande scène des Vieilles Charrues
La grande scène des Vieilles Charrues © @David Rivoal
C'est une idée ambitieuse, qu'avait lancé en 2012 le Festival des Vielles Charrues. Un vaste espace au design futuriste avec salle une de cinéma immersive, un ensemble muséographique composé de trois parcours articulés sur la scène. Des installations intéractives dont un simulateur de fans donnant l'impression de traverser une foule en délire. En tout 1500 m2 entièrement dédié au plus grand rendez-vous de musiques actuelles en Franc, censé attirer 35 000 personnes dès la première année et dont le coût était estimé à quelques 3 millions d'euros.

Oui mais voilà, pour venir à bout d'une telle réalisation, le festival n'a pas pu obtenir les soutiens espérés. Dans un communiqué il explique : "C'est avec un immense regret que nous sommes contraints de tourner définitivement la page +Sillon+". "Le plan de financement n'a pas pu être bouclé compte tenu des réponses négatives-ou de l'absence de réponse- de certains partenaires institutionnels comme l'Etat, le ministère de la Culture, la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, ndlr), le CNV (Centre national de la chanson, des variétés et du jazz, ndlr) ou encore de la CCI de Morlaix".

De là à enterrer définitivement le projet ? Pas sûr du tout. Dans un autre communiqué, l'un des co-fondateurs du festival des Vielles Charrues, devenu depuis maire de Carhaix, Christian Troadec, annonce : "On ne se satisfait pas de cette décision -même si on la comprend par rapport aux contraintes financières de l'association (il manquerait pour clore le budget de financement 1,7 millions d'euros) et on va reprendre le projet". "Au niveau touristique le potentiel est important", a-t-il aussi assuré, indiquant que des financements publics mais aussi privés allaient être recherchés.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vieilles charrues musique culture culture bretonne