Filière poulet à l'export : 15 millions d'aide dégagés par la France, poursuite de l'activité chez Tilly-Sabco

La France va dégager 15 millions d'euros d'aides européennes pour aider la filière "poulet export" à gérer la fin de subventions européennes, annonce Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. Le PDG de Tilly Sabco, Daniel Sauvaget, a annoncé dans la foulée qu'il poursuivrait son activité.

image prétexte
image prétexte © J.Ph Ksiazek/ AFP
Les volaillers Doux et Tilly-Sabco, accompagnés du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, plaidaient ce vendredi leur cause à Bruxelles, afin de trouver des solutions pour faire face à la fin des aides européennes à l'export.

Ces 15 millions seront débloqués au titre d'aides à la qualité sur l'enveloppe française de la politique agricole commune (PAC), et s'ajouteront à une aide nationale de 4 millions déja annoncée par le gouvernement français pour la filière.
Contrairement aux "restitutions", les subventions à l'export d'un montant d'environ 55 millions d'euros par an qui allaient aux industriels, ces fonds seront accordés aux éleveurs qui pourront ainsi leur vendre moins cher leurs volailles. Cette aide "pour soutenir la filière dans une démarche de relance de sa compétitivité" ne pourra toutefois être dégagée qu'en 2014, a précisé M. Ciolos.
La Commission a aussi donné son feu vert à la mise en place par la France dès 2014 d'un "fonds de stabilisation", abondé en partie par des aides au développement rural, "pour lisser les effets de la volatilité monétaire entre dollar, euro et réal brésilien", a ajouté le ministre français.

Le Brésil, principal concurrent pour cette filière

Sur la niche française de l'export, principalement au Moyen-Orient, de poulets congelés d'entrée de gamme, le principal concurrent est le Brésil, dont la monnaie est en baisse.
Ces mesures doivent permettre "de pérenniser une activité à l'export qui a du potentiel", a fait valoir le ministre français dans un point de presse. Un dispositif de soutien est réclamé à corps et à cris par Tilly-Sabco sous la menace de mettre la clé sous la porte en détruisant plus de 300 emplois.

L'attirail sera également renforcé par la ventilation sur la filière de fonds européens d'aides à l'investissement, et notamment à la modernisation des bâtiments d'élevage. Doux et Tilly-Sabco étaient les derniers bénéficiaires des subventions européennes à l'export, dont la suppression avait été actée dès 2005 et confirmée en 2008.

Tilly-Sabco va poursuivre son activité

Le PDG du volailler breton Tilly-Sabco, Daniel Sauvaget, a annoncé qu'il allait poursuivre son activité en janvier, se disant "satisfait" des dispositifs décidés ce vendredi à Bruxelles pour aider les exportateurs de poulets français à sortir de l'impasse. "Je reviens satisfait de la mobilisation qu'a pu témoigner le ministère de l'Agriculture, de l'approche constructive de la Commission (européenne) pour favoriser l'émergence de solutions et maintenant d'une extrême vigilance sur la mise en oeuvre effective des solutions qui ont été débattues ce matin".
"Parmi les dispositifs qui nous ont été proposés, il y en a un qui devrait permettre le redémarrage de la production sur le site de Guerlesquin" (Finistère), il s'agit de l'"enveloppe de 15 millions qui va venir à l'intention du partenaire amont (les éleveurs) et qui devrait permettre de nous fournir (des poulets à) un prix économiquement viable par rapport à nos conditions de marché", a poursuivi Daniel Sauvaget, insistant toutefois sur le fait qu'il réservait sa décision finale à la mise en place effective du dit dispositif.


Le reportage de Pascal Verdeau à Bruxelles


durée de la vidéo: 01 min 34
Le Foll à Bruxelles filière poulet
Interviews :
- Daniel Sauvaget, PDG de Tilly-Sabco
- Stéphane Le Foll, Ministre de l'agriculture

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter