Cet article date de plus de 7 ans

Mory Ducros : les agences de Trégueux (22), du Relecq-Kerhuon (29) et de Saint-Jacques-de-la-Lande (35) vont fermer

Ce vendredi, les plateformes du transporteur Mory Ducros sont touchées par des débrayages. A l'issue d'un comité d'entreprise jeudi, trois des cinq sites bretons du transporteur se retrouvent sur la liste des agences qui devraient fermer. L'entreprise emploie 330 salariés en Bretagne.
Ce vendredi, les trois agences bretonnes menacées de fermeture sont à l'arrêt suite à des débrayages. A Saint-Jacques-de-la-Lande (35) et Trégueux (22) aucun camion ne sort des dépôts selon Claude Bréard le délégué CFDT du site de Saint-Jacques-de-la-Lande. Au Relecq-Kerhuon (29), la vingtaine de chauffeurs de la messagerie a décidé également de débrayer pour la journée, seule la partie logistique fonctionne.

Trois des cinq agences bretonnes menacées

Le comité d'entreprise de Mory Ducros s'est réuni ce jeudi pour examiner la nouvelle proposition d'Arcole Industries, l'actionnaire actuel, qui permettrait de sauver 2.150 emplois au lieu des 1.900 initialement prévus. L'entreprise de transport de messagerie Mory Ducros est en dépôt de bilan. Elle compte 5200 salariés.

Une restructuration qui passerait par la fermeture de 40 agences dont les sites bretons de Trégueux, du Relecq-Kerhuon et de Saint-Jacques-de-la-Lande. En Bretagne, l'entreprise emploie 330 salariés sur cinq agences : Relecq-Kerhuon (29), Caudan (56), Trégueux (22), Saint-Jacques de la Lande (35) et Cesson-Sévigné (35).

Chaque salarié licencié obtiendrait une indemnité supra légale de 7.000 euros. Il a été précédé par une négociation marathon à Bercy, qui a permis de rapprocher les points de vue des syndicats et des actionnaires. De plus, la profession du transport routier "s'est engagée à repositionner 1.000 salariés de Mory" et 500 propositions d'emplois leur seront faites dans des entreprises publiques, conformément à ce qu'avait annoncé le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Une bourse à l'emploi sera créée et les salariés de Mory Ducros bénéficieront d'un accompagnement spécifique de la part des pouvoirs publics.

Le tribunal de commerce de Cergy-Pontoise doit se prononcer le 31 janvier sur l'offre d'Arcole Industries. 

Reportage de Benoît Le vaillant et de Vincent Bars jeudi 23 janvier:

durée de la vidéo: 01 min 46
Mory Ducros, trois agences menacées en Bretagne

Intervenants du reportage :
- Nicolas Larose, délégué syndical CGT Rouen
- Claude Bréard, délégué CFDT Ducros à Saint-Jacques-de-la-Lande
- Sébastien Hoez, délégué du personnel Ducros-Mory
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi social transports