• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le fils Le Drian au centre d'une polémique

Thomas Le Drian figure dans l'organigramme que l'on trouve sur le site du groupe SNI (en bas à gauche) / © Groupe SNI
Thomas Le Drian figure dans l'organigramme que l'on trouve sur le site du groupe SNI (en bas à gauche) / © Groupe SNI

Selon le quotidien Libération, le président du directoire de la Société nationale immobilière (SNI) est soupçonné d'avoir voulu préserver son fauteuil en recrutant Thomas Le Drian, fils du ministre breton de la Défense Jean-Yves Le Drian. Ce lundi soir, le groupe SNI a publié un communiqué.

Par Thierry Peigné

Thomas Le Drian, le fils du ministre de la Défense, est chargé de mission auprès du président du directoire du groupe SNI, le plus grand bailleur social de France. Une nomination récente au sein de la Société nationale immobilière, où l'on murmure selon Libération que le PDG aurait ainsi cherché à "assurer ses arrières" en recrutant le fils d'un ministre du gouvernement socialiste.

Une nomination "discrète"

Le goupe SNI est une filiale immobilière d'intérêt général de la Caisse des Dépôts, premier bailleur de France avec près de 275 000 logements gérés dont une majorité de logements sociaux. Le groupe SNI est un acteur majeur de la politique du logement sur le territoire.

Selon le quotidien, c’est par un communiqué diffusé sur l’intranet que les salariés ont appris début janvier que Thomas Le Drian était "nommé chargé de mission auprès du président du directoire" de la SNI et "directeur du contrôle de gestion d’Efidis", l’une des principales sociétés du groupe. Efidis a pour mission de construire des logements durables, de réhabiliter et gérer un patrimoine de plus de 50 000 logements locatifs sociaux.

Un CV trop "léger"?

Le profil de Thomas Le Drian ne serait pas à la mesure de la fonction selon Libération. Agé de 29 ans, il est sorti diplômé en 2008 de l'Institut supérieur du commerce (ISC).
Certains cadres interrogés par le quotidien se disent "un peu effarés" et n'hésitent pas à comparer la situation à celle de l'affaire Jean Sarkozy. Surtout, ils voient dans cette ascension fulgurante la volonté du président du directoire du groupe, André Yché, de s'attirer les faveurs du gouvernement. "C'est pour assurer ses arrières, montrer qu'il sait rendre des services", commentent-ils.

De son côté, reprend Libération, une porte-parole de la SNI a justifié la nomination de Thomas Le Drian en expliquant qu'il avait pendant un peu plus d'un an "travaillé à la constitution d'une communauté du logement à la Caisse des dépôts".
Passé par le cabinet de conseil KPMG, Thomas le Drian était, avant cette nomination au sein du groupe SNI, conseiller depuis novembre 2012 auprès du directeur général de la caisse des dépots, Jean-Pierre Jouyet, nommé à la tête de la CDC en juillet 2012.

Ce lundi soir dans un communiquéla Société nationale immobilière, SNI, informe avoir procédé au recrutement de Thomas Le Drian "à compter du 6 janvier 2014", et affirme que celui-ci "dirige, à ce poste, une équipe correspondant à son niveau de qualification et d'ancienneté".
"L'emploi attribué à l'intéressé correspond parfaitement à sa formation et à son expérience professionnelle en cabinet d'audit (KPMG)", où il a été "consultant senior" pendant cinq ans. Le  la SNI. Celle-ci précise en outre que son comité exécutif, auquel Thomas Le Drian participe, n'est pas une instance "décisionnelle mais de simple coordination et d'information". 
Le communiqué précise en conclusion : "en plein accord avec la Caisse des Dépôts dont le Directeur général, Jean-Pierre Jouyet, a vigoureusement condamné les allégations sans fondement diffusées dans le journal Libération de ce jour, André Yché et tous les membres du directoire de la SNI renouvellent leur confiance à Thomas Le Drian.

Ordre du mérite

Selon Libération, "cette nomination contestée sert surtout à conforter André Yché dans ses fonctions de président du directoire de la SNI, alors qu'il a beaucoup craint pour son fauteuil avec le retour de la gauche au pouvoir".

Le quotidien rappelle également qu'en juillet 2013, Jean-Yves Le Drian a remis l'Ordre du Mérite à André Yché. Interrogé en décembre par Mediapart, Jean-Yves Le Drian justifie la décoration remise à André Yché par ses états de service, rappelant que le patron de la SNI «a réalisé une grande partie de sa carrière opérationnelle au sein de l'armée de l'air».

Contacté, le service presse du ministre de la Défense, nous a envoyé le Cv de Thomas Le Drian et renvoyé au communiqué de presse de la SNI.

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus