• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Intempéries en Bretagne: les pêcheurs seront indemnisés par le FEAMP

© V. Bars
© V. Bars

Le comité régional des pêches maritimes de Bretagne demande à l'Etat de prendre des "solutions adéquates" face aux difficultés économiques rencontrées par les pêcheurs en raison des intempéries. Le Fonds européen des affaires maritimes et de la pêche (FEAMP) indemnisera les pertes subies.

Par S. Grammont avec AFP

Les intempéries qui touchent depuis deux mois le littoral atlantique empêchent de nombreux pêcheurs de sortir en mer, ce qui cause des pertes importantes à leur chiffre d'affaire. Le député européen Alain Cadec rapporteur du Parlement européen sur le Fonds européen des affaires maritimes et de la pêche (FEAMP) annonce ce 13 février dans un communiqué qu'une aide sera apportée : " La situation est préoccupante, notamment pour les professionnels de la pêche. J'ai obtenu que le FEAMP, qui est le volet financier de la politique commune de la pêche,  puisse indemniser les pertes subies par les pêcheurs en raison de conditions climatiques difficiles. Des fonds de mutualisation pourront donc être mis en place dans les États membres."

"Même si le FEAMP n'entrera en vigueur qu'en mai, il sera applicable rétroactivement pour les demandes de financement déposées à partir du 1er janvier. Je demande donc aux autorités françaises, qui sont responsables de la mise en œuvre du FEAMP de prévoir ce dispositif nouveau dans leur programmation."

Les pouvoirs publics déjà alertés par le comité des pêches

Le comité "sollicite dans les délais les meilleurs une intervention visant à prendre en compte cette situation", par exemple par "des exonérations de charges ou toutes autres mesures à effet équivalent pouvant permettre aux entreprises de passer ce mauvais cap", indique un communiqué.

Le comité indique se faire "le relais des inquiétudes sur le terrain et alerter avant que la situation ne s'envenime sur les quais" car "la quasi-totalité des navires n'ont pu trouver des conditions d'exploitation normales en raison du mauvais temps" qui prévaut depuis décembre.

Cette situation "a affaibli considérablement la situation financière déjà fragile des armements, les conduisant  à s'interroger sur leur capacité à faire face à leurs obligations en cours", souligne le texte.

La situation sur le port de Dournenez et du Guilvinec début février

Reportage de Muriel Le Morvan et Catherine Bazille
Intervenants :

- Erwan Gouzien, patron du Triskell (Douarnenez)
- Brendan Chavry, second sur le Bara an Ti (Le Guilvinec)
- Maurice Jolivet, mécanicien sur le Christ-Da II (Le Guilvinec)
- Miguel Autret, patron du Locléade (Le Guilvinec)
- Sébastien Legeai, plongeur (Le Guilvinec)

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, l'ostréi-conteur

Les + Lus