Quimper : Poignant fragilisé. Une triangulaire en vue

Dépouillement du 1er tour des municipales à Quimper / © C. Louet
Dépouillement du 1er tour des municipales à Quimper / © C. Louet

Grosse surprise à Quimper où le maire sortant, Bernard Poignant (PS) est devancé par le candidat UMP Ludovic Jolivet. La triangulaire est possible pour le second tour puisque la liste du centre d’Isabelle Le Bal peut se maintenir.

Par Thierry Peigné

Le candidat d'union de la droite, Ludovic Jolivet crée la surprise en arrivant en tête de ce premier tour avec 29,32% des votes. Il a 651 voix d'avance sur la liste du maire sortant Bernard Poignant (PS), qui fait 27,91% des suffrages.

Isabelle Le Bal, du Modem vient s'immiscer dans ce combat car avec 14,93%, elle peut se maintenir sans problème au second tour.
Surprise à Quimper où le candidat de l'union de la droite devance le maire sortant / © France 3
Surprise à Quimper où le candidat de l'union de la droite devance le maire sortant / © France 3

La candidate centriste a toujours été attachée à son indépendance et malgré la convoitise de la droite pour ses voix de centre droit, elle pourrait se représenter au second tour. D'ici demain, les discussions vont donc aller bon train. Le candidat UMP-UDI a tout intérêt à s'allier à la candidate centriste pour pouvoir éviter la triangulaire qui ne lui serait pas favorable.
Malgré un score en hausse par rapport aux élections précédentes, le Front National ne pourra avec ses 8,42% ne pourra jouer les arbitres. 

Poignant se veut confiant

Fragilisé et en danger, pour autant, Bernard Poignant estime que la victoire est encore possible : "Dimanche prochain, je souhaite que tous les électeurs de la gauche se mobilisent. Nous allons rencontrer Daniel Le Bigot ce lundi pour faire une liste d'alliance". 

Les 7,6% des voix de l'écologiste Daniel Le Bigot (EELV) devraient logiquement venir s'ajouter à celles de Bernard Poignant. "Au niveau national, la gauche a été sanctionnée. Mais il y a le contexte local auquel on ne peut échapper. Le score des écologistes est anormalement bas. Il reste un second tour. L'important pour nous c'est de conserver la ville à gauche. Il faut que l'ensemble des forces de gauche se mobilisent".

Lors de ce 1er tour, l'abstention a fait un bond de 6 points par rapport à 2008. 40,36% des électeurs ne se sont pas rendus aux urnes ce dimanche. 





Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus