À Pluméliau, le site internet créé la discorde !

À Pluméliau, si elle veut continuer d'utiliser en l'état le site internet de la commune, la nouvelle équipe municipale va devoir débourser entre 1 500 et 14 500 euros à son propriétaire. Le créateur et auteur de plumeliau.net qui se trouve être le fils de l'ancien maire.

Par Eric Nedjar

Cela fait déjà un mois que Pluméliau a changé de majorité, mais sur le site internet de la commune, c'est toujours l'ancienne équipe municipale qui apparaît en fond d'écran, aucune nouvelle information, aucune réactualisation, le site est resté en l'état. Et pour cause, le site semble-t-il, n'appartient pas à la municipalité, mais à celui qui l'a créé et qui n'est autre que Damien Kerbart, fils de Daniel Kerbart et maire sortant.

1 500 euros le site, 14 500, 22 000 ou gratuit ?

Pour continuer de le faire vivre, le nouveau maire, Benoît Quéro a donc souhaité, au nom de la commune, en racheter les droits ou les noms de domaines. C'est là que débute vraiment la polémique. D'un côté le propriétaire (et fils du maire sortant) fait une offre à tiroirs dont la totalité s'élèvent à 22 000 euros mais affirme que pour 1500 euros, voir gratuitement, le site pluméliau.net aurait pu continuer d'être mis à jour. De l'autre la nouvelle équipe municipale s'indigne d'un tel montant, l'estimant beaucoup trop élevé et jure que son accès a bel et bien été bloqué...

Qui dit vrai, qui dit faux ? En attendant, pour s'informer, les Plumelois lisent Plum'info qu'a décidé de relancer chaque semaine la municipalité, sur papier !

Pluméliau.net est à vendre, un sujet de Stéphane Izad et Jean-Michel Piron.
plumeliau.net









Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus