Votre propre noyade simulée sur internet

L'équipementier marin Guy Cotten et l'agence CLM BBDO viennent de lancer un site web appelé "Sortie en mer" pour inciter au port du gilet de sauvetage, trop souvent négligé. Sur ce site, un jeu fait vivre et ressentir à l'internaute sa propre noyade. 

Vivre et ressentir sa propre noyade, c'est ce que propose le site "Sortie en mer" lancé par l'équipementier marin Guy Cotten et l'agence de communication CLM BBDO. L'objectif ? Sensibiliser au port du gilet de sauvetage dont l'importance est trop souvent sous-estimée. 43 % des français (étude IFOP SNSM 2014) pensent qu'il n'est pas nécessaire de le porter lorsque l'on sait nager. Sauf qu'en cas d'incident, que l'on soit amateur ou professionnel, les chances de survie sans gilet sont infimes. 

Une prise de conscience, grâce à une expérience interactive

Pour toucher le public, le site propose un film en vision subjective, qui retranscrit ce que peut ressentir une personne tombée à l'eau. Le site va plus loin et vous propose d'agir sur votre propre sort. Le principe est simple : il faut scroller (avec votre souris d'ordinateur) sans vous arrêter pour vous maintenir à la surface. 

Pendant de longues minutes, la seule chance de survivre est de scroller sans relâche. Au fur et à mesure, à l’image du protagoniste que vous incarnez, une fatigue physique et mentale se fait ressentir. Très vite, las de scroller, vous finirez par découvrir le message suivant : En mer, on se fatigue plus vite qu’on ne le pense. à chaque sortie en mer, portez votre gilet de sauvetage.

Le gilet, pas encore un automatisme

L'Ifop pour le compte de la SNSM et de la Macif a mené une enquête auprès de 1.062 personnes pratiquant au moins cinq activités nautiques par an: pêche en bateau (23%), plongée, voile, ski nautique, planche, baignade (59%). Parmi les sondés : 

  • 26% ont répondu qu'ils portaient "rarement ou jamais" une brassière de survie ou un gilet de sauvetage. Ces chiffres complètent ceux recueillis par des opérations de comptage menées l'été dernier. Un jour de beau temps, les sauveteurs en mer avaient observé que seuls 11.5% des plaisanciers portaient un gilet de sauvetage, 53% des enfants.
  • 29% expliquent qu'ils n'en voient pas l'utilité et près de la moitié des Français, soit 43%, estiment que le port du gilet de sauvetage n'est pas nécessaire lorsqu'on sait nager.
  • 37% indiquent qu'ils ne trouvent pas le gilet confortable (contre 41% lors de l'étude 2011).
En 2013, 34 accidents mortels liés à une chute ou un chavirement à la mer ont été recensés par les Cross, centres opérationnels de surveillance et de sauvetage.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité