• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Jocelyn Gourvennec : “Une soirée magnifique”

© AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA
© AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA

L'entraîneur de Guingamp Jocelyn Gourvennec s'est félicité d'"une soirée magnifique" samedi qui a vu son équipe assurer son maintien dans l'élite en battant Toulouse (2-0) pour la 37e journée de L1, et présenter la Coupe de France à son public.

Par Sylvaine Salliou (avec AFP)

- Comment qualifier cette soirée?

Jocelyn Gourvennec: "C'est une soirée magnifique à tout point de vue. Il y avait du suspense parce qu'il fallait passer. Quand on voit les résultats, c'était bien d'avoir son destin en main. Cette saison, nous n'avons rien eu de favorable, surtout pas le scénario des matches. On a tout été chercher. C'est magnifique de décrocher le maintien devant notre public, un an après notre montée obtenue à Gueugnon. L'équipe a vraiment fait preuve d'une grosse force mentale cette année. J'avais dit en début de saison qu'on voulait se maintenir sans se faire peur. C'est globalement réussi même si je pense qu'on aurait pu se mettre à l'abri plus tôt."

- Vous vous êtes sentis portés par la finale?
Jocelyn Gourvennec : "Ce qu'on a fait en Coupe de France cette année est exemplaire. On a déjoué tous les matchs difficiles face à des équipes hiérarchiquement inférieures pour faire un superbe exploit face à Monaco avant de gagner la finale en dominant assez largement. Prendre quatre points après une finale, dont un à Monaco après avoir été mené puis battre Toulouse, c'est vraiment une grosse performance. C'est l'aboutissement d'une saison durant laquelle nous n'avons rien lâché."

Vous avez rapidement tué le suspense...
Jocelyn Gourvennec: "On voulait démarrer fort parce qu'on savait que sur le troisième match en huit jours on manquerait certainement de gaz en seconde mi-temps. Et s'il avait
fallu faire le jeu contre Toulouse ça aurait été plus difficile. C'était donc important de faire la décision assez vite. Et je pense qu'on aurait même dû corser l'addition. On a été à la hauteur de l'événement. Sur le plan émotionnel, c'est comme une montée."

Sur le même sujet

Isabelle Autissier et le Théâtre d'Ardoise

Les + Lus