Cet article date de plus de 7 ans

Portiques écotaxes détruits : 11 militants bretons jugés ce jeudi à Rennes

Onze militants bretons, membres ou sympathisants du mouvement des Bonnets rouges, comparaissent jeudi devant le tribunal correctionnel de Rennes pour "association de malfaiteurs" mais aussi pour certains la destruction du portique écotaxe de Pontorson (50).
Christian Troadec, l'un des leaders des Bonnets rouges est venu assisté à l'audience
Christian Troadec, l'un des leaders des Bonnets rouges est venu assisté à l'audience © S. Breton
Le procès était initialement prévu le 22 avril en procédure de comparution immédiate. Mais lors de l'audience, l'un des prévenus avait demandé un délai pour préparer sa défense. La requête avait été acceptée par le tribunal qui avait alors refusé de disjoindre les autres cas, en raison de "mises en cause croisées". Le report avait donc été prononcé à ce jeudi 15 mai.

Destruction d'un portique

Les 11 prévenus sont suspectés d'avoir participé (pour 6 d'entre eux) à la destruction du portique écotaxe de Pontorson dans la Manche le 28 décembre 2013 ou d'avoir préparé la destruction à venir de portiques ou radars. Ils encourent 10 ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Le soutien de Christian Troadec

L'un des leaders des Bonnets rouges, Christian Troadec, maire (DVG) de Carhaix sera présent à l'audience en soutien à ces militants dont quatre sont en détention. "C'est disproportionné, et en plus, la peine qu'ils encourent est une épée de Damoclès au-dessus de leur tête", a estimé M. Troadec.

"Ces gens sont profondément attachés à la Bretagne et ont voulu tout faire pour sa survie économique", a commenté Maître Frédéric Birrien, l'un des avocats de prévenus, qui a rappelé que l'hostilité à l'écotaxe avait réuni des militants bretons de tous horizons sociaux.

Une dizaine de portiques écotaxe ont été détruits ou rendus inopérants dans l'Ouest depuis l'été dernier, des actions que les Bonnets rouges n'ont ni revendiquées, ni désavouées.

Ce procès intervient alors que ce mercredi, deux hommes ont été condamné à 3 et 6 mois de prison avec sursis pour l'incendie du portique de Lanrodec (22) le 3 novembre 2013.

Ce même mercredi, la mission d'information parlementaire qui a planché sur l'avenir du dispositif, a précisé que l'abandon de l'écotaxe n'est pas envisageable.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bonnets rouges ecotaxe justice