Rennes : les intermittents se manifestent

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Colin

Annulé. C'est ce que l'on peut lire à Rennes, sur plusieurs panneaux d'affichages, dans plusieurs lieux culturels. Ces autocollants ont été posés par les intermittents du spectacle pour attirer l'attention sur les réformes de l'assurance chômage. 

Les intermittents du spectacle continuent de se mobiliser pour le maintien du régime d'indemnisation de tous les précaires et les chômeurs. Dans la nuit du 2 au 3 juin, ils ont apposé des autocollants "Annulé" suivi d'un numéro de téléphone, sur des panneaux d'affichage dans la rue ou ceux de lieux culturels à Rennes. Pôle Emploi s'est vu gratifier d'une mention "liquidation".

Le Medef au bout du fil

Quand on essaie de joindre le numéro inscrit sur l'autocollant, c'est le Medef Bretagne qui vous répond, à priori pas très au courant de cette action. Le Medef avait proposé le 12 février dernier de supprimer le régime des intermittents, entraînant des manifestations sur tout le territoire.

Dans un communiqué de presse, la coordination des Intermittents et Précaire de Bretagne de Rennes (CIP) explique vouloir "tirer la sonnette d'alarme" et exige "du ministre du travail, M. Rebsamen, qu'il n'agrée pas ces accords et que reprennent les négociations de l'assurance chômage, en prenant en compte les propositions faites par le comité de suivi concernant les intermittents, mais également de repenser entièrement le système d'assurance chômage de façon à ce que tous les précaires et chômeurs puissent bénéficier d'une véritable justice sociale !"



Un mouvement qui pourraient impacter les festivals bretons

Selon un membre du CIP à Rennes qui compte environ 200 membres, des actions visant le grand ouest sont en train d'être discutées : "hors annulation des festivals, ce qui est prévu ce sont des animations pendant, de la sensibilisation auprès du public mais aussi des artistes, avec des diffusions de vidéos, des prises de paroles avant les spectacles, et toujours la possibilité de les annuler si nécessaire..."

Dans d'autres régions, le ton monte déjà. Le festival "Le printemps des comédiens" de Montpellier vient d'annoncer une grève reconductible jusqu'à nouvel ordre. Si ce mouvement est confirmée, le spectacle d'ouverture qui doit avoir lieu ce 3 juin sera annulé. Les intermittents veulent maintenir une pression jusqu'au début du mois de juillet. En 2003, le festival d'Avignon n'avait pas eu lieu, suite à ces grèves.

Mercredi 4 juin, des manifestations sont prévues, dans toute la France.