• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Exposition à Rennes : le libertinage “ce n'est pas ce que vous croyez”

Statuette érotique provenant d'Asie / © Patrick Merret, MBA, 2006
Statuette érotique provenant d'Asie / © Patrick Merret, MBA, 2006

Jusqu'au 4 janvier 2015, le musée des Beaux Arts de Rennes propose une exposition sur le libertinage. Les objets présentés viennent du cabinet de curiosité de l'ancien parlementaire Christophe-Paul de Robien mais aussi d'autres musées nationaux, témoins du XVIIIème siècle, une période plus "légère".

Par Emilie Colin

Robien était-il libertin ? L'exposition proposée en ce moment au musée des Beaux Arts de Rennes vous permettra peut-être de répondre à cette question. Une trentaine de pièces y est exposée, dont 12 issues du cabinet de curiosité de l'ancien parlementaire. Les autres viennent des musées nationaux comme le Louvre ou celui des Arts Décoratifs.
Certaines d'entre elles n'ont jamais été exposées, rangées jusqu'alors dans des caisses où il était marqué "ne pas inventorier, ne pas ouvrir"

Le XVIIIème siècle, l'époque d'un relâchement

Cette exposition tend à présenter le libertinage dans le contexte du XVIIIème siècle. A cette époque, la représentation de la sexualité change complètement. François Coulon, commissaire de l'exposition précise "On pourrait dire que c'est une espèce de période très heureuse dans laquelle on a à la fois un effet de catharsis après un règne qui est celui de Louis XIV absolument épouvantable, en tout cas sur le plan des moeurs, et un relâchement qui permet une certaine licence, mais toujours dans l'élégance."

Autre tendance de cette période, la façon dont les oeuvres étaient présentées et qui peut-être marquait moins les esprits...et le regard...

Exposition libertinage à Rennes
E. Colin, N. Minteh, J. Bénard, P. Kocheleff

"Le libertinage, ce n'est pas ce que vous croyez"

Pour François Coulon, tout l'enjeu de cette exposition, c'est de remettre la sexualité dans le contexte de cette époque, où la vision des choses était alors complètement différente "surtout par rapport à aujourd'hui où avec internet, on est complètement inondés d'images."

Exposition libertinage à Rennes : interview de François Coulon
E. Colin, N. Minteh, J. Bénard, P. Kocheleff



A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Laurence Maillart-Méhaignerie, signataire de la tribune. Députée LREM de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine

Les + Lus