• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La terre a de nouveau tremblé en Bretagne

La carte du réseau national de surveillance sismique fait état du séisme de Saint-Méen-Le-Grand (35) ce dimanche 31 août 2014 / © site RéNaSS (Réseau national de surveillance sismique)
La carte du réseau national de surveillance sismique fait état du séisme de Saint-Méen-Le-Grand (35) ce dimanche 31 août 2014 / © site RéNaSS (Réseau national de surveillance sismique)

Ce dimanche soir vers 18h, la terre a tremblé du coté de Saint-Méen-Le-Grand en Ille-et-Vilaine, un séisme de magnitude 2,4. Depuis quelques mois, la région a été plusieurs fois secouée par des tremblements de terre.

Par Thierry Peigné

La secousse sismique a eu lieu ce dimanche 31 août à 18h04 avec un épicentre à 7km de Saint-Méen-Le-Grand. Répertorié par Le RéNaSS, le réseau national de surveillance sismique, le séisme a été d'une magnitude de 2,4. Une secousse légère comme il peut s'en produire plusieurs fois par semaine en métropole.



Le tremblement de terre n'a pas occasionné de dégâts apparents. Deux témoignages de signalisation du phénomène sont arrivés au Bureau Central Sismologique Français.


Des séismes plus importants ces derniers mois

Il n'est pas rare que la Bretagne soit le terrain de séismes et depuis novembre 2013, le phénomène s'est renouvelé à cinq reprises.

- Le 11 juillet dernier, un séisme de magnitude 4,9 dont l'épicentre se situait entre l'île de Jersey et Paimpol a été ressenti du Mont-Saint-Michel à Brest, tout le long de la côte nord de la Bretagne.

- Le 8 avril, la région de Vannes était secouée (magnitude de 2,8).

- Le 26 février, la terre tremblait (magnitude de 2,7) au nord de Guingamp.

- Le 11 décembre 2013, un tremblement de terre d'une amplitude de 3,5 a secoué le Finistère en soirée, suivi plus de 3 heures plus tard par une réplique.

- Le 21 novembre 2013, à Vannes et Lorient, une secousse de magnitude 4,7 était ressentie par une bonne partie de la population.


Une zone sismique de faible risque

Le massif Armoricain est une vieille chaîne de montagne de plus de 300 millions d'années, avec des failles qui se sont constituées. "Depuis, il s'est largement érodé" nous expliquait en novembre dernier Evelyne Goubert, du laboratoire "Domaines Océaniques - Géosciences Marines et Géomorphologie du Littoral de l'UBS, "mais les failles sont toujours là".

Comme le sud des Alpes, les Vosges ou les Pyrénées, nous sommes donc en zone sismique, "mais de faible risque ". "Il y a tout le temps des petites secousses, mais que les gens ne ressentent pas" précisait la scientifique.

A lire aussi

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus