• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les ex-cadres de Gad à Lampaul abandonnent leur projet d'abattoir

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Ils avaient baptisé leur projet "Lampaul-Agro", d'anciens cadres de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimilliau voulaient rouvrir l'usine. Ils viennent de jeter l'éponge, après la décision d'Intermarché de reprendre l'abattoir de Gad à Josselin.

Par Krystell Veillard

Les anciens cadres de Gad à Lampaul-Guimilliau, dans le Finistère, porteurs du projet Lampaul Agro ont annoncé qu’ils abandonnait leur souhait de relance de l’activité d’abattage et de découpe de porcs sur le site de Gad à Lampaul. Le projet prévoyait l'abattage de 10.000 porcs par semaine et l'embauche de 250 personnes, sur le site fermé depuis près d'un an. La liquidation judiciaire de l'abattoir avait entraîné la suppression de près de 900 emplois. 

La perspective de reprise de Gad à Josselin change la donne


Mais aujourd'hui la situation a changé. Ce jeudi, la liquidation judiciaire a été prononcé pour l'autre site d'abattage du groupe Gad, celui de Josselin. Une liquidation avec la perspective d'une reprise par la SVA Jean Rozé, de Vitré, filiale d’Intermarché.  "Cette évolution bouleverse les conditions du marché de l’abattage et de la découpe en France. Elle ne permet plus d’assurer la pérennité du projet tel que nous l’avions construit et tel que l’étude du cabinet Deloitte l’avait validé en mettant en avant son sérieux et sa viabilité économique », précisent les cadres à l’origine de Lampaul Agro, qui étaient soutenus par quatre groupements de producteurs de porcs « De fait, notre projet de création de 250 emplois ne pourra donc pas aboutir ».



A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus