Bretagne : un réseau social pour encourager les femmes à entreprendre

© Capture écran site "Femmes de Bretagne"
© Capture écran site "Femmes de Bretagne"

Voici venu sur la toile un tout nouveau réseau social. "Femmes de Bretagne". Présenté vendredi à Brest, il est destiné à aider les Bretonnes à se lancer dans l'aventure de la création d'entreprise. 

Par T. P. (avec AFP)

Vous êtes une femme, vous habitez la Bretagne, vous avez une idée de création d'entreprise mais vous ne savez pas comment la mettre en oeuvre, "Femme en Bretagne" est là pour vous accompagner. C'est en résumé l'objectif principal de ce tout nouveau réseau social.
 

"Un réseau social qui met en lien sur un territoire donné des femmes pour aider les porteuses de projet ça n'existait pas encore en France", a expliqué Marie Eloy, directrice du réseau gratuit, dont la particularité est aussi de fédérer l'ensemble des acteurs de la création d'entreprise.



Un accompagnement financier

Au-delà de l'accès à une communauté de femmes réunies autour de la création ou de la reprise d'entreprise, il s'agit de leur donner accès aux structures spécialisées dans l'accompagnement de projets, comme le financement.
"Ce qu'il y a de nouveau, en dehors de ce réseau social qui se met en place, c'est le fait qu'on a une démarche globale qui va permettre d'accompagner jusqu'au stade
du financement et du lancement les porteuses de projets"
, a fait valoir Jean-Pierre Denis, président du groupe Crédit Mutuel Arkea, partenaire du réseau.

Les projets de création d'entreprise accompagnés connaissent 95% de réussite à trois ans, contre 65% à 70% pour ceux qui ne le sont pas.

La banque coopérative, s'engage à financer plus de 1.000 projets labellisés "Femmes de Bretagne" par an. A titre de comparaison, elle a financé quelque 350 projets portés par des Bretonnes en 2014.

Le réseau social est financé à parts égales par le privé et le public (Etat, Conseil régional de Bretagne...).

Inciter les femmes à entreprendre

En France, seuls 30% des créateurs d'entreprise sont des femmes, un chiffre que le gouvernement aimerait porter à 40% d'ici 2017 dans le cadre du plan de développement de l'entrepreneuriat féminin.



Sur le même sujet

Les + Lus