Ebola : les consignes en cas de suspicion

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Colin .

Une conférence de presse s'est déroulée mardi à Rennes, à l'initiative du préfet et de l'agence régionale de santé autour des conduites à tenir en cas de suspicion de contamination, par le virus Ebola. Le préfet se veut rassurant : "la situation sanitaire est parfaitement maîtrisée". 

Les autorités publiques communiquent sur le virus Ebola, en rappelant qu'il faut éviter toute psychose. A Rennes, le préfet et l'agence régionale de santé ont évoqué devant la presse le dispositif d'information mis en place. Des fiches conseils seront prochainement distribuées aux institutions publiques : mairies, collectivités, gares... afin de rappeler les consignes et surtout la conduite à tenir en cas de suspicion de contamination par le virus Ebola.



13 signalements ont été faits en Bretagne, 4 ont fait l'objet d'examens biologiques plus poussés. Au final, tous se sont tous révélés négatifs. Dans la région, le CHU de Pontchaillou à Rennes est mobilisé, comme établissement de référence



Les symptômes

  • Température égale ou supérieure à 38°c
  • des vomissements


La maladie se transmet par ce que le corps médical appelle "les humeurs" c'est-à-dire sueur, salive, urine, vomissements. Elle peut se développer entre 2 et 21 jours, période d'incubation



Un cas suspect répond à plusieurs règles : 
  • il faut que la personne reviennent d'un des pays à risques (Liberia, Sierra Leone, Guinée) depuis moins de 21 jours
  • que sa température soit élevée

Attitude à adopter face à une personne qui pourrait être porteuse du virus

Le premier réflexe à avoir et si le patient réunit les symptômes ci-dessus

  • appeler d'abord le Samu, au 15.  
  • éviter tout contact physique
Des analyses de sang seront alors réalisées, voire des analyses biologiques afin de déterminer son état. 



Pour toute information, une ligne gratuite est à votre disposition au 0800 13 00 00 et vous pouvez consulter le site dédié du gouvernement.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité