Bannalec : grève illimitée des salariés d'Isobox

Les salariés de Bannalec ont décidé d'un mouvement de grève illimité suite à l'assignation d'une partie des leurs, par un huissier. / © France 3 Bretagne
Les salariés de Bannalec ont décidé d'un mouvement de grève illimité suite à l'assignation d'une partie des leurs, par un huissier. / © France 3 Bretagne

Les salariés d'Isobox ont décidé de se mettre en grève hier mardi, pour une durée illimitée. 19 d'entre eux ont été assignés par un huissier et ont comparu ce jour au tribunal de Quimper. Le litige concerne l'arrêt d'une machine. Le tribunal rendra sa décision vendredi 16h.

Par Emilie Colin

Ils sont en grève illimitée depuis hier. Les salariés d'Isobox à Bannalec ont décidé de ce mouvement suite à l'assignation de plusieurs d'entre eux, par un huissier de justice. 19 ont comparu ce mercredi 10 décembre, à 14h au tribunal de grande instance de Quimper. Le motif de l'assignation porte sur une machine utilisée au sein de l'entreprise. 

La semaine dernière, les employés ont en effet exercé leur droit de retrait sur cette dernière, jugée "dangereuse". Selon eux, la direction a pris ce prétexte pour venir la "retirer en douce". Vendredi, un huissier aurait constaté une "entrave" car l'électricité permettant d'alimenter cette machine avait été coupée : "une procédure normale avant le week-end" soulignent les salariés. Plusieurs d'entre eux présents à ce moment-là ont échangé avec l'huissier, ce qui leur a valu cette assignation

Ils étaient nombreux ce matin, rassemblés pour venir soutenir leurs collègues, qu'ils ont accompagné au tribunal. La direction d'Isobox s'est refusée à tout commentaire. Le tribunal rendra sa décision vendredi à 16h. Ce même jour, le directeur des ressources humaines du groupe Knauf est attendu à Bannalec. 

Annie Manvielle, secretaire FO pour Quimperlé
JP. Lyvinec

Le 25 novembre dernier, après un CCE (comité centrale d'entreprise), la direction a confirmé la suppression de 51 emplois sur le site de Bannalec, 45 en avril 2015, les 6 autres étant en sursis. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus