Cet article date de plus de 6 ans

Ligue 1 : Lorient pulvérise Metz (3-1) et Rennes capitule à Bastia, 2 à 0

Lorient a fait une bonne opération dans la course pour le maintien ce samedi, lors de la 18e journée de Ligue 1, en disposant assez facilement de son rival Metz (3-1), un succès acquis dès la mi-temps. Alors que Rennes, dont l'équipe a été réduite à 10, s'incline à Bastia 2 buts à 0.
© Maxppp
Face à Metz à domicile, les Merlus ont très vite tué le match. Une mi-temps aura suffi à Lorient pour s'assurer la victoire. Premiers à mettre le pied sur le ballon, et très appliqués dans les remontées de balles, les Bretons ont trouvé la faille dès la 13e minute lorsque Jordan Ayew venait couper au premier poteau un centre de Raphaël Guerreiro. Incapables de garder le ballon, les Messins subissaient et concédaient le break à la 37e. 

Les Lorientais tuaient tout suspens dans les arrêts de jeu de la première période. Benjamin Jeannot, bien lancé par Ayew, dribblait le gardien et marquait dans le but vide (3-0, 45+1). Fantomatique en première mi-temps, Metz a fait illusion dix minutes après la pause en parvenant notamment à réduire le score par Yeni N'gbakoto (46e). Mais il en fallait beaucoup plus pour enrayer la machine lorientaise  programmée pour attaquer et mener les débats. Le score ne devait plus évoluer mais les occasions étaient du côté des Bretons, notamment par Ayew, Jeannot et Guerreiro. Une victoire logique pour Lorient qui confirme son embellie.

Sylvain Ripoll, l'entraîneur de Lorient :

"On a fait la première mi-temps qu'on souhaitait faire, en mettant du rythme, avec de l'allant offensif et de la solidité défensivement. On a vu une vraie mi-temps collective. On repartait avec une page blanche pour la deuxième et malheureusement ce but encaissé au bout de 45 secondes nous glace. On a perdu cette fluidité qu'on avait vu en première mi-temps. On aurait pu être plus réaliste en deuxième mi-temps, pour être plus libéré mais on a vu plus d'hésitation, comme sur le but, et d'approximations. D'avoir 20 points ce soir, c'est important."


Rennes ne résiste pas à la furia corse


Dans une ambiance volcanique, les Rennais n'ont pas résisté, en infériorité numérique après l'exclusion de Diagne (26e), à la furia bastiaise, magnifiée par l'ouverture du score superbe de Boudebouz peu avant la pause. Cahuzac en fin de match a scellé le succès de Bastia, désormais 18e à un point derrière Guingamp et Lille, véritablement en danger avant de recevoir Toulouse dimanche. Rennes, 6e au classement s'incline ainsi sur un score de 2 à 0 face à Bastia, seconde défaite consécutive après le match perdu contre Montpellier.

Philippe Montanier, l'entraîneur de Rennes :

J'ai cette sensation que l'expulsion change le match. J'ai beaucoup de regrets sur notre entame, car on a eu des occasions. Malgré tout, en seconde période, on a fait preuve de beaucoup d'activité et de courage, et quand on a l'impression qu'on peut revenir, on prend le second but. Je n'ai pas revu les images de l'expulsion, mais si elle n'était pas méritée, ce serait encore plus cruel. Une ambiance tendue ? Cela ne nous fait pas perdre car juste avant le premier but bastiais, on a l'occasion de marquer. Il n'y a rien eu de méchant. Bastia, Montpellier, on enchaîne les défaites curieuses, car on a l'impression que des choses extérieures modifient le scénario. On marque le pas avec ces deux défaites de rang. Bastia a beaucoup de qualités et on leur a donné un scénario idéal, involontairement.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football ligue 1 stade rennais fc fc lorient