• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bugaled Breizh : à quelques jours de l'appel le combat continue pour les parties civiles

A quelques jours de l'audience en Appel, les parties civiles demandent la récusation de Jean-Louis Lesaint, Président de la Chambre de l'Instruction de Rennes. Au même moment ils écrivent un courrier à J.Y.Le Drian pour lui demander "de permettre aux familles d'accéder à la vérité".

Par Maylen Villaverde

Après onze ans les parties civiles continuent le combat. A quelques jours de l'audience en Appel elles demandent la récusation de Jean-Louis Lesaint, Président de la Chambre de l'Instruction de la Cour d'Appel de Rennes au motif que celui ci a déjà eu à intervenir dans cette affaire.

En 2013 les parties civiles font des demandes d'actes auprès du Tribunal de Grande Instance de Nantes qui sont rejetées. Elles font alors appel et c'est le Président de la Chambre d'Instruction de Rennes qui rend alors son verdict. Selon l'association SOS Bugaled Breizh et leur avocat, le magistrat a déjà rendu une décision en lien avec cette affaire et n'est donc pas impartial. Ils exigent sa récusation comme le prévoit l'Article 668, 5°du code de procédure pénale : " la récusation du juge qui a déjà « connu du procès comme magistrat, arbitre ou conseil, ou s'il a déposé comme témoin sur les faits du procès ».Au terme d’une jurisprudence constante, la récusation  s’impose sur ce fondement dès lors que le magistrat a déjà été saisi de l’affaire et qu’il a, à cette occasion, porté un jugement sur le fond du litige". 

En parallèle le conseil des parties civiles, Maître Dominique Tricaud, vient d'envoyer un courrier daté du 24 février à Jean Yves Le Drian dans lequel il dénonce toutes les informations occultées ou manipulées par les états français et britannique. Il demande au ministre breton de faire tout son possible pour que toute la vérité éclate enfin et n'hésite pas mettre le vote des bretons dans la balance :  " Vous êtes Breton, Les Bretons, collectivement endeuillés par la disparition de l'Enfant de Bretagne (Bugaled Breizh), n'ignorent pas que vous vous présenterez prochainement à leur suffrage. C'est la raison pour laquelle je serai heureux de les informer des décisions que vous prendrez dans cette affaire"

Le Bugald Breizh avait sombré le 15 janvier 2004 entre le Cap Lizard et le Finistère faisant 5 victimes. les familles sont convaincues qu'un accrochage avec un sous-marin est à l'origine du drame.

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus