Kiev-En Avant de Guingamp: "j'ai vu des centaines de supporteurs ukrainiens arriver sur nous"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvaine Salliou
Affrontements à Kiev pendant le match Dynamo-Kiev / EAG
Affrontements à Kiev pendant le match Dynamo-Kiev / EAG © AFP

Jean Michel Le Houérou est responsable de la sécurité à l'En Avant de Guingamp. Il était avec les supporteurs de Guingamp hier soir à Kiev. Pour lui, un drame  a été évité de justesse. De retour à Guingamp, il revient sur cette soirée.

Quelques minutes avant les émeutes des supporteurs ukrainiens, Jean-Michel Le Houérou a reçu un coup de téléphone du responsable de la sécurité du Dynamo Kiev. "Retirez les drapeaux de votre tribune" lui dit-il. Jean-Michel le Houérou ne comprend pas, mais s'éxécute.

J'ai eu peur, mais je n'ai réalisé que dans l'avion...

Quelques minutes plus tard, tout devient plus clair pour lui, quand il voit des centaines de supporteurs ukrainiens quitter leur tribune. "J'ai aussitôt fait évacuer les 25/30 supporteurs de l'En Avant de Guingamp, poursuit-il, les Ukrainiens arrivaient par vague de 100, certains étaient encagoulés et ils se dirigeaient vers nous". Les policiers ont alors aidé les supporteurs de Guingamp à s'extirper du stade. Ces derniers ont pu regagner leur hôtel par petits groupes et discrètement. Jean-Michel Le Houérou est parti le dernier. "Ensuite, j'ai eu peur pour les joueurs et le staff." 

Il ne comprend pas cette violence : 'c'est du hooliganisme, ni plus ni moins, Guingamp a le meilleur public de France, ce sont des classements qui le disent, on n'a jamais vu ça, regrette-t-il. J'ai réalisé dans l'avion qu'on avait eu chaud."


On en oublierait presque le score, Guingamp a été éliminé de l'Europa League, Kiev a remporté le match, 3 à 1. 

Déplacement sous haute tension

"On avait préparé ce déplacement  de retour à Guingamp et heureusement", explique Jean Michel Le Houérou. Un dispositif avait été mis en place par le Quai d'Orsay et des consignes avaient été données aux supporters qui viendraient. Interrogé par l'AFP, le Quai d'Orsay a indiqué qu'une "réunion de travail" avait eu lieu fin janvier "à Kiev, en présence de notre ambassadeur et avec l'ensemble des acteurs concernés, pour préparer les déplacements des clubs de l'En Avant Guingamp et du Dynamo Kiev". "A l'issue de cette réunion, un dispositif conjoint a été mis en place afin d'assurer la sécurité des équipes, des délégations et des supporteurs", a ajouté le Ministère français des Affaires étrangères. 

Une sanction à venir ?

Reste la question d'un éventuelle sanction de l'UEFA. L'Instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA pourrait décider de sanctionner Kiev, suite aux comportements de ses supporteurs. Elle l'avait fait cet automne à la suite des différents incidents qui avaient entaché le match de qualification du pour l'Euro 2016 entre la Serbie et l'Albanie.

durée de la vidéo: 00 min 26
Lionel Mathis, capitaine d'EAG, sur les violences à Kiev

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.