Florence Arthaud : la fiancée de l'Atlantique au paradis des marins

Florence Arthaud à Saint-Malo en 2014 / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME
Florence Arthaud à Saint-Malo en 2014 / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

Florence Arthaud a disparu dans le crash d'un hélicoptère en Argentine durant le tournage d'une émission de télé-réalité. Avec elle, neuf autres personnes dont la nageuse Camille Muffat. La navigatrice a participé à quatre Route du Rhum, et l'a remporté en 1990. 

Par Stéphane Grammont

Dix personnes, dont huit Français, parmi lesquels la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine, sont mortes dans un accident d'hélicoptères en Argentine, lundi 9 mars. Elles participaient au tournage de l'émission de télé-réalité "Dropped" de la chaîne française TF1 quand deux hélicoptères affrétés par la production sont entrés en collision, selon les autorités locales.


Un parcours lié à la Route du Rhum


Elle avait 21 ans sur les pontons de Saint-Malo en 1968. Lassée des refus lorsqu'elle se présente comme équipière, Florence Arthaud décide de s'embarquer en solitaire. Elle connaît mieux la Méditerranée, où elle a navigué avec son père. Elle se débrouillera avec l'Almanach du marin breton, offert par Philippe Poupon, pour se familiariser avec les courants et les marées.


Dès cette première édition, Florence Arthaud fera désormais partie du paysage de ce "sport de machos", parmi les Tabarly, Kersauson, Poupon, Bourgon. On la reverra à Saint-Malo pour l'édition de 1986, durant laquelle elle se déroutera pour porter secours à Loïc Caradec, sans succès. Elle devra trouver l’énergie et la force de poursuivre la course après avoir croisé l'épave du catamaran Royale. 

La route, c’est par là, on n’a pas le choix. Le plus dur, c’est sans doute de ne pas pouvoir en parler


En 1990, pour sa troisième participation, Florence Arthaud a déjà prouvé qu'elle en avait "dans les tripes". Et de fait, elle prend le départ sur un trimaran, Pierre 1er, avec une minerve et contre l'avis de son médecin.

Seule en tête, elle va vivre une transat d'enfer. Sans radio, sans l'assistance de son navigateur, Florence Arthaud navigue "à l'ancienne". Elle est victime d'une hémorragie qui va l'épuiser. Elle pense à déclencher sa balise de détresse, puis se ravise. "Le temps qu’on vienne me chercher, il serait trop tard. Et puis je n’ai jamais abandonné une course. Alors j’ai attendu que ça passe" témoignera-t-elle à son arrivée, après être restée allongée deux jours sur sa couchette.

Quelques jours plus tard, et avec en prime une panne de pilote automatique, elle sera ovationnée par la foule en Guadeloupe. "Pour Florence nous on savait. Maintenant, vous, vous le savez aussi" témoigne Olivier de Kersauson. A la suite de cette victoire, devenue la "fiancée de l'Atlantique", Florence Arthaud ouvrira la voie pour toute une génération de navigatrices.

Ce n'était pas mon jour, il y a eu de vrais miracles


A 57 ans, mère d'une fille d'une vingtaine d'année, Florence Arthaud vivait à Marseille et se consacrait à l'organisation d'une course de voile exclusivement féminine. 

En 2011, elle avait frôlé la mort en tombant, en pleine nuit, de son voilier. Elle avait son téléphone portable étanche avec elle et avait pu déclencher les secours, mais devra attendre deux heures dans l'eau. "Ce n'était pas mon jour, il y a eu de vrais miracles", avait-elle alors déclaré.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus