Maison squattée de l'octogénaire : les portes défoncées

Publié le Mis à jour le

Au 94 de la rue de Châtillon à Rennes toutes sortes de gens se succèdent devant la maison de Maryvonne. Aujourd'hui des Bonnets rouges ont brisé un cadenas sur une des portes et cassé la vitre de l'autre. Violences et médiatisation : les voisins s'agacent, le quartier perd son calme.

C'était un dimanche tranquille jusqu'à ce que des Bonnets rouges viennent casser un cadenas et une porte en verre.


Quelques minutes après leur passage les policiers ramènent le calme devant la maison de Maryvonne squattée depuis 18 mois.

"Toutes sortes d'extrémistes viennent tenter de récupérer l'affaire.  Nous dans le quartier, les squatters ne nous dérangeaient pas. Mais avec la médiatisation ça attire des gens moins tranquilles." explique un voisin.

 

Droit de propriété contre droit au logement.

Déjà vendredi dernier plusieurs groupes politisés s'étaient succédés pour soutenir Maryvonne et tancer les squatters ou au contraire pour les soutenir. 
Il est temps que la justice passe, mais les démarches administratives seront encore longues avant que Maryvonne ne retrouve son logis.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité