Mondial de foot féminin : trois bretonnes en route pour la Coupe

L'équipe de France, menée par Philippe Bergeroo, fait partie des favorites de la Coupe du monde qui a lieu jusqu'au 5 juillet au Canada. Ce mardi 19h, pour leur premier match, les Bleues rencontrent l'Angleterre. Trois bretonnes seront de la partie : Eugénie Le Sommer,Griedge Mbock, Camille Abily.

La Coupe du Monde de football féminin a débuté le 6 juin dernier, au Canada. Ce mardi soir à 19h, l'équipe de France joue son premier match contre l'Angleterre (rencontre à suivre sur W9 ou Eurosport). Les Bleues figurent parmi les favorites à côté du Japon, de l'Allemagne et du Brésil. Elles espèrent en tout cas briguer la Coupe, après une quatrième place lors de la dernière édition. Pour leur coach, Philippe Bergeroo, et comme il l'a expliqué au Télégramme cette première rencontre s'annonce décisive, face à une équipe dont il ne faut pas négliger le potentiel : "Le principal danger, c'est de le perdre. C'est important de bien débuter..." Trois bretonnes figurent parmi les joueuses engagées. 

La plus capée

La Rennaise Camille Abily fait partie du noyau dur des Bleues, avec 146 sélections et 29 buts au compteur. Pour autant, cette Coupe pourrait bien se révéler être la dernière pour la milieu de terrain offensif qui officie à l'Olympique Lyonnais depuis 2010 : "Avec les années, c'est évident, je profite encore plus. C'est peut-être ma dernière Coupe du Monde ou peut-être ma dernière compétition, on ne sait pas ce qui peut se passer. J'espère que cela ne sera pas la dernière en tout cas, car je compte bien aller aux Jeux en 2016" a t-elle confié au site Foot d'Elles

La reine de la reprise

A 26 ans, l'attaquante Eugénie Le Sommer (105 sélections 44 buts) a joué du crampon au stade Briochin puis au FC Lorient avant elle aussi de rejoindre l'OL en 2010. Cette saison, elle a été élue meilleure joueuse de division 1. Rapide, technique, et malgré un petit format, elle a su imposer sa puissance et son formidable jeu, comme en témoigne ce but marqué en novembre 2014, contre la Nouvelle-Zélande. 


Griedge Mbock, de Guingamp à Lyon

La troisième bretonne, c'est elle. A 20 ans, la Brestoise compte neuf sélections avec les Bleues et affiche déjà un beau palmarès. Sacrée meilleur espoir du championnat de France de D1 en 2013 et 2014, elle est devenue très courtisée. Ces derniers temps, son transfert de Guingamp (alors qu'il lui restait encore un an de contrat) à Lyon, a beaucoup fait parler, considéré comme l'un des plus coûteux de l'histoire du football féminin en France. Selon France Football, l'OL aurait déboursé plus de 100 000 euros pour la faire venir. La Coupe du monde est l'occasion pour elle de gagner en maturité, et continuer à apprendre, aux côtés de ses partenaires.