Allolamer.bzh, un nouveau site pour savoir où acheter du poisson ou des coquillages en Bretagne

La filière de la pêche bretonne est très touchée par la crise du Coronavirus. Pour faire face, elle propose aux consommateurs d'acheter local  dans toute la Bretagne grâce à un nouvel outil sur Internet : Allolamer.bzh

Le poisson n'est plus distribué aussi bien depuis le début de la crise du coronavirus
Le poisson n'est plus distribué aussi bien depuis le début de la crise du coronavirus © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Ce vendredi, la filière pêche bretonne lance un annuaire sur internet dédié aux produits frais de la mer. Allolamer.bzh se présente sous la forme d'une carte interactive où chacun peut repérer les points de vente des fournisseurs à proximité de chez soi.

À l'initiative de la création de ce site, se trouvent:Cet outil doit permettre à chaque consommateur d'identifier facilement un lieu de vente de poisson frais dans sa zone géographique.


Jouer la carte de la proximité


Une soixantaine d'entreprises de pêche et d'élevage en mer, des ostréiculteurs et des mytiliculteurs, sont déjà référencés sur le site. D'autres pêcheurs et producteurs bretons pourront les rejoindre sur simple inscription.

Sur ce site on ne peut pas passer commande, mais on peut rapidement trouver un lieu de vente proche de chez soi pour se fournir en poisson frais, crustacés et coquillages. Les consommateurs pourront ainsi connaître les jours et lieux de vente, les horaires et les coordonnées des fournisseurs.


Un lien entre gens de mer et consommateurs


Le site allolamer.bzh va permettre d'établir "un lien de proximité mais aussi un lien avec les gens de mer, pour avoir un accès géolocalisé", a expliqué vendredi Olivier Le Nezet, président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de Bretagne (CRPMEM) lors d'une visioconférence de presse.

Le Covid a été un accélérateur

Jean-René Cadalen, vice-président de Breizh mer et mareyeur à Brest, souligne une "très forte baisse des ventes" dans la restauration et dans la grande distribution à cause de l'épidémie. "Je fais 10 à 15% de mon chiffre d'affaires normal", a-t-il ajouté.


En Bretagne, les professionnels des fruits de la mer frais représentent près de 21.000 emplois, selon l'Observatoire de l'économie maritime.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter