Arcus, éclairs, précipitations : cette nuit, l'orage a frappé fort en Bretagne

Des orages impressionnants se sont abattus sur la Bretagne, dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 août. Ils ont suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, du déferlement de l'arcus sur les côtes jusqu'aux éclairs qui ont secoué la région.
D'imposants nuages à Gavres, dans le Morbihan, samedi en fin d'après-midi.
D'imposants nuages à Gavres, dans le Morbihan, samedi en fin d'après-midi. © Valérie Chopin / FTV
Un nuage bas, sombre et tout en longueur, comme un rouleau compresseur prêt à s'abattre sur la Bretagne : c'est ce qu'ont pu observer de nombreux curieux sur les côtes du Finistère et du Morbihan en début de soirée, ce samedi 15 août. Un arcus, comme l'appellent les météorologues, annonciateur de l'orage qui allait éclater quelques minutes plus tard.
   

L'impressionant arcus

Ce phénomène météorologique, typique des orages d'été, est le résultat d'un conflit entre air chaud et air froid. Il s'agit d'une forme particulière de cumulonimbus, qui s'enroule sur un axe horizontal et délimite clairement le périmètre des précipitations.
 
De Quiberon à Quimper, en passant par l'Île de Groix : de nombreux clichés postés sur les réseaux sociaux ont immortalisé cet orage spectaculaire, alors même que la Bretagne n'était, cette nuit, qu'en vigilance jaune. Principalement concentrés sur la façade sud de la région, les orages ont contraint les pompiers à sortir à de multiples reprises, avec pas mois de 160 interventions dans le Finistère et une cinquantaine dans le Morbihan.
   

Pas de dégâts majeurs

Plus de peur que de mal : les dégâts recensés à l'heure actuelle sont minimes. Il s'agit principalement de caves inondées, d'arbres tombés sur la route et d'accidents de circulation sans gravité. Aucun blessé n'est à déplorer.
 
C'est dans le Morbihan que l'orage a, semble-t-il, frappé le plus fort. Trois campings ont dû être partiellement évacués, à Hoedic, Houat et Plouharnel. "Il n'y a aucun blessé, mais des campeurs ont dû être relogés dans des structures communales, a indiqué Pierre Clavreuil, Sous-Préfet de Lorient au micro de France Bleu Armorique. Par ailleurs, la foudre a frappé à Belz et sur une habitation à Le Bono, et là aussi il y aura un relogement à envisager, au moins à titre provisoire."
   

Vigilance jaune de mise

À Bohars, en périphérie de Brest, 36 patients de la clinique psychiatrique de l'Iroise ont également dû être évacués, l'eau s'infiltrant dans le bâtiment par le toit. Ils ont été accueillis par différentes structures alentours, dont le CHRU de Brest ou la clinique de Pen an da lar.
 
Dans son dernier bulletin d'alerte, Météo France plaçait toujours la région Bretagne en vigilance jaune. En cause : un possible retour d'averses orageuses dans l'après-midi laissant planer le risque de nouvelles inondations.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo