Baccalauréat 2015 : l'épreuve de physique-chimie a-t-elle été bradée ?

© AFP / F. Florin
© AFP / F. Florin

L'union des professeurs de physique-chimie ne décolère pas. Selon l'association, l'épreuve proposée au baccalauréat, est en complet décalage avec le programme et le barême de notation a été modifié, au dernier moment, en dépit du bon sens.

Par Hélène Pedech

"Fiasco", "mépris", "humiliation", "pathétique artifice"... Dans un courrier adressé au Ministère de l'Education, L'union des professeurs de physique-chimie ne mâche pas ses mots. "Cette année, les trois exercices du sujet d'enseignement spécifique (...) sollicitaient des capacités qui ne sont pas maîtrisées par l'élève moyen que nous avons dans nos classes", explique l'association d'enseignants. 

Mardi 12 juin, 170.000 candidats au Baccalauréat S (9.106 en Bretagne) ont planché sur l'épreuve de physique-chimie. Comme l'impose la procédure, plusieurs enseignants-correcteurs de l'académie de Rennes, ont transmis au ministère, dans les jours suivants, des copies tests... dont la moyenne était inférieure à 8.
"Remettre en cause, un jour d'examen, ce que l'élève a appris dans l'année est des plus malvenu et source de déstabilisation et d'hésitation, sauf pour les élèves les plus brillants", peut-on lire encore dans la lettre de l'association.

Combien d'étages...

Ainsi, Alice, élève cette année en terminale S à Rennes et bonne élève, reconnait avoir été surprise par la difficulté de l'épreuve. Exemple avec cet exercice qui, faisant référence au record de chute libre de Félix Baumgartner, demandait aux candidats de calculer le nombre d'étages descendus par l'Autrichien.... en omettant de préciser quelle est la hauteur-étalon d'un étage !

Un barème de correction contesté

Deux jours après pris connaissance de ces résultats catastrophiques, les correcteurs ont donc reçu un nouveau barème de notation. "Comment ne pas se sentir dévalorisé dans son travail de correction lorsqu'on doit attribuer 2 points à l'emploi d'une simple formule, et 0,5 voire 0,25 point à une question nécessitant beaucoup de temps, de la réflexion et une prise de risque !", tonne l'association.

0 pointé pour le Ministère de l'Education

Et de reprocher au service ministériel:  "La méthode retenue, pour réparer les conséquences de votre incapacité à estimer le niveau moyen d'un d'un élève de fin de terminale S, nous semble être la pire des solutions. Elle pénalise les meilleurs élèves et déconsidère le travail des IPR [NDLR: inspecteurs pédagogiques régionaux], des commissions d'entente et des correcteurs."

La réforme du lycée en cause

Plus largement, l'union des professeurs de physique-chimie dénonce la dernière réforme du lycée estimant qu'elle a "laminé les bases de la discipline".
Et de conclure: "les élèves ne sont pas dupes et les notes de physique-chimie au baccalauréat ne sont représentatives ni de leur travail ni de leur niveau. Les informations passant vite d'une promotion à l'autre, le raisonnement à la rentrée prochaine sera certainement:

"ça ne sert à rien de suivre le cours ou de réviser, tu vas être interrogé sur des choses que tu n'auras pas vues en classe!".


A une semaine de la publication des résultats au baccalauréat 2015, les enseignants réclament un signal fort de la part du Ministère de l'Education. Quant aux candidats: verdict le mardi 7 juillet.

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation à Quimper et à Rennes le 22 mai 2018

Les + Lus