• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bretagne : la préfecture maritime appelle à la vigilance

Une démonstration de sauvetage en mer avec un super frelon et un canot SNSM / © AFP - C. Triballeau
Une démonstration de sauvetage en mer avec un super frelon et un canot SNSM / © AFP - C. Triballeau

Avec le beau temps et face à la recrudescence ces derniers jours d'interventions des secours en mer et sur le littoral breton, la Préfecture maritime de l'Atlantique lance un appel à la vigilance. Mardi, une mère de famille est décédée après être tombée à l'eau à Ouessant.

Par T.P.


Son appel à la prudence, la Préfecture maritime de l'Atlantique le justifie par le nombre important des interventions engagées depuis une semaine par les CROSS (Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage) de Corsen et d’Étel.

La météo favorable de ces derniers jours et la présence de vacanciers ont joué sur la reprise de la pratique des loisirs nautiques en mer. Une fréquentation accrue en mer et sur le littoral qui ont amené les CROSS a engager des moyens importants maritimes et aériens "pour réaliser de nombreuses interventions dont l’issue s’est, dans certains cas, révélée dramatique". 

Ce mardi 17 avril, l'actualité a été marqué par un drame sur l'île de Ouessant. Une promeneuse et ses deux enfants âgés de sept et onze ont chuté à la mer sur la pointe de Créac'h. Si les enfants ont pu être sauvés par leur père, le corps sans vie de la femme a été retrouvé en fin de journée.


Une méconnaissance de l'environnement marin

La Préfecture maritime précise que les sorties des secours sont la suite d'événements "pour la plupart caractérisés par une méconnaissance de l’environnement marin et une expérience insuffisante". D'où la nécessité de rappeler aux usagers de la mer et du littoral certaines règles de base pour évoluer en toute sécurité.

Même si la météo est clémente, "le bord de mer peut s’avérer dangereux, notamment lors des épisodes de grandes marées" explique la Préfecture maritime, soulignant le danger des fortes vagues, surtout si le vent est soutenu. 

De même, se méfier de la température de l'eau. En Bretagne, où elle est actuellement comprise entre 10 et 12°C, le temps de survie moyen estimé se situe entre 30 et 60 minutes.

Les conseils de base de la Préfecture maritime

Le premier réflexe de toute personne victime ou témoin d’un accident doit être de contacter le CROSS.

  • Sur le littoral ou près des côtes : il faut composer le 196, numéro national d’urgence dédié au sauvetage en mer. Ce numéro permet d’être directement en contact avec un CROSS (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) et les professionnels du sauvetage en mer. L’appel est gratuit depuis un téléphone fixe ou portable.
  • En mer, la radio VHF, canal 16, relie directement au CROSS.
Avant chaque départ pour une activité nautique, les usagers de la mer et du littoral doivent impérativement adopter un comportement responsable basé sur la prudence, la vigilance, le respect strict des consignes de sécurité en vigueur, la protection de l’environnement et la bonne connaissance du milieu marin dans lequel l’excès de confiance est un danger permanent.
Il est notamment fortement conseillé de :
  • S’informer sur les conditions météorologiques et les données liées à la marée (horaires, coefficient, force des courants dans la zone), même à faible distance des côtes.
  • Disposer en permanence d’un moyen de communication : VHF ou téléphone portable dans une pochette étanche.
  • Prévenir quelqu’un à terre de l’heure de son départ et de son heure estimée de retour (et penser à l’avertir en cas de changement de programme, afin d’éviter inquiétude et fausse alerte).
  • Équiper tous les membres d’équipage ou les passagers de gilets de sauvetage ou vêtements à flottabilité intégrée (VFI) dès la montée à bord et durant toute la navigation. L’expérience prouve que le gilet de sauvetage sauve la vie !

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus