La Bretagne vue de chez moi, balades encore immobiles et bientôt déconfinées, l'épisode d'après

En route pour de nouveaux horizons, avec ou sans nuages, Baie de Cancale (35) / © Fabrice Leroy - France Télévisions
En route pour de nouveaux horizons, avec ou sans nuages, Baie de Cancale (35) / © Fabrice Leroy - France Télévisions

L'heure du déconfinement a sonné. Nous allons enfin pouvoir quitter notre fauteuil, et goûter à une liberté retrouvée. Enfin, pas tout à fait. Tous les plaisirs ne seront pas autorisés. Ces dernières balades immobiles vous aideront peut-être à patienter, en vous en servant une bonne dose.

Par Fabrice Leroy

La mer. A moins de 100 kilomètres. Parfois à moins d'un kilomètre.

Et pourtant, impossible encore de s'y rendre partout en totale liberté. Et de goûter à ce que le peintre et marin trégorrrois, Yvon le Corre, appelle "L'ivresse des grèves". Il en a fait un livre, conçu en grande partie sur son voilier de 1855, une vieille dame anglaise prénommée Girl Joyce.
 
Seul sur le sable, les pieds dans l'eau / © Fabrice Leroy - France Télévisions
Seul sur le sable, les pieds dans l'eau / © Fabrice Leroy - France Télévisions
 


La douce ivresse des grèves


C'est à son bord que nous le retrouvons, glissant entre les rochers de la côte de Plougrescant, avant de s'échouer paisiblement à marée descendante.
  
 



Le cliquetis des fourchettes sur les assiettes


L'air marin vous aura sans doute ouvert l'appétit. Je vous invite donc à vous asseoir dans une salle de restaurant qui vaut le détour.

 

Si chez les Le Quesnoy, le lundi c'est ravioli, à l'Hôtel des Voyageurs de Plounéventer, en plein pays léonard, le jeudi c'est kig ha farz. 

La recette est inchangée depuis 1964. Au fil des années, le lieu est devenu une véritable institution locale. Jusqu'à 200 couverts y sont servis ces fameux jeudis. Et les tablées sont bien garnies. 
 
 

Longer la côte


L'estomac bien rempli, il est temps de faire une petite promenade digestive.
Pour cela, glissons nos pas dans ceux de la blogueuse Lili in Wonderland entre le Cap d'Erquy et la côte d'Emeraude.

Le bol d'air est garanti 100% iodé.
 



Le bonheur d'un café au comptoir


Pour prolonger notre digestion tout en douceur, je vous propose maintenant de pousser la porte de l'un des cafés les plus originaux de la région.

Il se trouve à Saint-Malo, intra-muros. Pour le trouver, c'est tout simple, c'est le café du coin d'en bas de la rue du bout de la ville d'en face du port. La Java Café et son atmosphère à nulle autre pareille.
 

 



Dans la chaleur des festivals


Un été sans festivals n'est pas vraiment un été en Bretagne.
Mais il faudra bien attendre 2021 pour retrouver les foules du Bout du Monde, de la Route du Rock ou des Vieilles Charrues.

Cela n'empêche pas une petite piqûre de rappel. 

 
 
 

Je pourrais encore vous emmener dans une salle de sport, un cinéma, un grand musée, une boîte de nuit, ou un club libertin. Mais rassurez-vous, quel que soit votre centre d'intérêt, viendra le temps où il sera de nouveau possible de vous y adonner en toute liberté.


Une dernière vague pour le plaisir


En attendant, pour refermer ces balades immobiles, prenons une dernière vague, avec le vidéaste Nicolas Touzé et une session de surf sur la côte finistérienne.

Cette fois, c'est bon, laissez-vous glisser de votre fauteuil.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus