Brexit. Conflit entre Londres et Paris sur la pêche autour des îles anglo-normandes

Paris rejette les exigences de pêche de Londres pour les îles anglo-normandes. La France rappelle que, dans le cadre du Brexit, toute modification doit être soumise à la commission européenne.

Vers un nouveau conflit entre pêcheurs français et britanniques?
Vers un nouveau conflit entre pêcheurs français et britanniques? © Mxppp/Nicolas Creach

Va-ton vers un conflit sévère? Ce lundi après-midi, le ministère français de la Mer a vivement réagi aux "nouvelles exigences" dont Londres a assorti la délivrance d'autorisations de pêche dans les îles anglo-normandes. A Paris, on estime que celles-ci sont "nulles et non avenues".

Le Royaume-Uni publie une liste de 41 navires autorisés à pêcher

Londres a assorti la délivrance d'autorisations de pêche dans les îles anglo-normandes et notamment l'île de Jersey à de nouveaux critères.

Pour les eaux de Jersey, le Royaume-Uni a publié vendredi une liste de 41 navires équipés de "Vessel Monitoring System" (VMS, un dispositif qui enregistre les positions des navires) et autorisés à pêcher depuis samedi.

 

Quelles sont les nouvelles exigences de Londres ?

Elles consistent principalement en de nouveaux zonages de pêche, des indications au sein des eaux de Jersey - pour résumer, "où les navires peuvent aller et ne peuvent pas aller". Elles précisent également le "nombre de jours" que peuvent passer en mer les marins-pêcheurs, "et avec quels engins", a précisé le ministère.

Une discussion entre Commission européenne et Royaume-Uni

Le ministère de la Mer a signalé à la Commission européenne ces nouvelles mesures qui n'étaient pas prévues :  "C'est la Commission qui négocie, donc maintenant, on attend de sa part qu'elle engage une discussion avec le Royaume-Uni pour bien comprendre ce que cela signifie et qu'elle nous donne ensuite ses éclaircissements".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
brexit international mer nature pêche économie europe politique