Coronavirus : le point sur la tenue des rencontres sportives en Bretagne

Brest face à Amiens / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
Brest face à Amiens / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Sur le plan national, plusieurs centaines de manifestations sportives se dérouleront à huis clos ou seront tout simplement reportées, en raison de l'épidémie de coronavirus. Parmi toutes ces rencontres, plusieurs dizaines concernent des équipes bretonnes.

Par Kévin Gaignoux


L'épidémie de coronavirus oblige les autorités à revoir l'organisation de nombreuses rencontres sportives. Au total, 450 manifestations sportives sont impactées sur le plan national, soit près de 2 millions de spectateurs concernés par ces mesures de restrictions imposées jusqu'au 15 avril, a indiqué ce mardi 10 mars la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

Et le sport breton n'est pas epargné par ces mesures. A commencer par les clubs de football. La LFP vient en effet d'officialiser la tenue des matchs à huis clos pour tous les matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 jusqu'au 15 avril 2020. Une décision qui devrait donc concerner les 4 clubs professionnels bretons (Stade Rennais, Stade Brestois, FC Lorient, En Avant Guingamp) pour les 4 prochaines journées de championnat.
 

Et le foot amateur ?


Le football amateur n'est pour le moment pas concerné par ces mesures (sauf si plus de 1000 personnes). Seules les équipes évoluant dans les zones actives de circulation du virus (clusters) verront leurs matchs "d'office interdits et reportés au moins jusqu'au 14 mars" nous a indiqué la Ligue de Football de Bretagne. Pour le reste des rencontres amateures, la Ligue assure "se calquer aux décisions prises par les différentes préfectures".
 

Pas que le foot ...


Certains matchs de handball seront également reportés. C'est le cas de la rencontre de Proligue entre Cesson-Rennes et Strasbourg qui devait avoir lieu ce mercredi 11 mars à 20h30 à la Glaz Arena et qui est donc remise à une date ultérieure.

L'UJAP Quimper a lui décidé de maintenir son match de Pro B mais s'est vu dans l'obligation de réduire sa jauge de spectateurs à 1000 personnes (joueurs, arbitres et organisation compris). Le match de basket aura donc bien lieu sur le parquet de la salle Michel-Gloaguen, ce vendredi 13 mars, mais essentiellement sous les yeux des abonnés et des partenaires.

Un chamboulement des calendriers sportifs qui risque de se prolonger voire de s'empirer si le stade 3 du plan de prévention contre l’épidémie de coronavirus était annoncé.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus