Pluzunet : une enquête est ouverte suite à l'accident mortel dans l'usine de retraitement de déchets

Ce mercredi 26 août, vers 16h, un incendie s'est déclaré dans l'usine Valorys de Pluzunet, dans les Côtes d'Armor. Le bilan fait état d'un mort, un homme de 46 ans père de deux enfants et adjoint au maire de Cavan. Cinq personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone.
 
Une turbine serait à l'origine de l'incendie à l'usine de traitements de déchets à Pluzunet (Côtes d'Armor) ce 26 août 2020
Une turbine serait à l'origine de l'incendie à l'usine de traitements de déchets à Pluzunet (Côtes d'Armor) ce 26 août 2020 © France Télévisions - H. Pédech
Un mort et 5 blessés, c'est le bilan de l'incendie survenu dans l'usine Valorys, de traitement de déchets de Pluzunet, entre Lannion et Guingamp, dans les Côtes d'Armor.
 
L'homme décédé était un technicien âgé de 46 ans et père de deux adolescents de 13 et 15 ans. Il s'agirait de Benoît Le Péru, deuxième adjoint dans la commune voisine de Cavan, très impliqué dans la vie associative, selon son maire, Maurice Offret. Cavan particulièrement affectée puisque deux des cinq blessés y habitent. Le parquet a ordonné une autopsie pour déterminer les causes exactes du décès.
 

5 personnes intoxiquées par les fumées de l'incendie


Cinq personnes, intoxiquées au monoxyde de carbonne ont été hospitalisées : trois à Lannion et deux plus grièvement touchées ont été évacuées en hélicopthère vers le CHU de Brest, pour y être soignées en caisson hyperbare. Leurs jours ne seraient pas en danger.
45 pompiers des casernes environnantes ont été dépêchés sur place au moment du drame. La brigade de recherche de Lannion est en charge de l'enquête. 
 

Les causes de l'accident


D'après le  CODIS (centre opérationnel d'incendie et de secours) des Côtes d'Armor, une turbine se serait remise en marche pendant une opération de maintenance, projetant de l'huile à 360° et déclenchant un incendie.

Ce jeudi 27 août, au lendemain du drame, les camions continuent à pénétrer dans l'usine pour décharger les déchets, mais l'usine de traitement ne fonctionnerait pas. Une centaine d'employés travaillent dans cette usine de retraitement des déchets rénovée en 2011/2012, selon le maire de Pluzunet, Romuald Cocadin. 

Les responsables de Valorys rencontrent les élus des communes environnantes ce jeudi après-midi. Le procureur de la république de Saint-Brieuc se rendra sur place en fin d'après-midi.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers décès