AGRICULTURE. Les agriculteurs en colère vont s'inviter dans les grandes surfaces ce week-end

Publié le

Une semaine après avoir convergé vers St-Brieuc en tracteur, les agriculteurs ont remis le couvert la nuit dernière dans les Côtes-d’Armor, avec de nouvelles actions contre la grande distribution. Et le week-end de revendications ne fait que commencer.

Leclerc à Plérin, Hyper U à Yffiniac… Les grandes surfaces ont été la cible des agriculteurs de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs jeudi soir dans les Côtes d’Armor.

Une semaine seulement après avoir convergé en tracteur vers la préfecture de Saint-Brieuc, les éleveurs de porc et de bovins sont toujours aussi remontés.

Ils attendent des aides d’urgence de l'Etat pour les aider à traverser la crise. Et des "prix décents" de la part de la grande distribution.

On est colère

Toutes les filières sont concernées, explique Fabienne Garel, présidente de la FDSEA 22.

"Avec les hausses des charges, des céréales, de l’énergie, un producteur de porc sur une exploitation moyenne de 200 truies perd plus de 15 000 euros par mois. C’est impossible de tenir. Il nous faut donc des aides directes de l’état. Et que la grande distribution mette la main à la poche.

"Pour les producteurs de lait, on est à 390 euros les 1000 litres en moyenne, il en faudrait 430, rien que pour couvrir la hausse des charges. Il faut des prix rémunérateurs." 

La grande distribution pour cible 

"On est en période de négociations commerciales, termine Fabienne Garel. Et les GMS  refusent les hausses au prétexte qu'il faut préserver le pouvoir d'achat du consommateur ! On sait très bien que c'est surtout leurs chiffre d'affaire qu'il veulent préserver."  

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs des Côtes d’Armor appellent donc à une nouvelle journée d’action ce samedi 29 janvier. Avec sans doute à la clé de nouvelles actions contre la grande distribution. Les éleveurs du département pourraient commencer à converger vers l'agglomération briochine dès le petit matin.