Allergies de printemps : Capt'Air Bretagne guette les pollens

L'aspirateur de pollens sur le toit de l'hôpital de Dinan (22) / © France 3 Bretagne
L'aspirateur de pollens sur le toit de l'hôpital de Dinan (22) / © France 3 Bretagne

Le nez qui coule, l'envie d'éternuer régulièrement, des symptômes fréquents, au printemps pour les quelque  20% de la population allergique aux pollens. Un problème de santé publique. Dans cinq villes bretonnes, le réseau Capt'air suit la trajectoire et les origines de ces pollens.

Par Krystell Veillard

L'atmosphère avec l'arrivée du printemps s'est chargée de pollens de bouleaux, de chêne, de platane, de graminés, ces derniers présents eux depuis début mars dans l'air... du coup, les yeux rougissent, les nez coulent et les éternuements se font intempestifs. Comme chaque année à cette époque, les symptomes d'allergies s'expriment. Le nombre de personnes allergiques aux pollens a triplé en 30 ans.

Le réseau Capt'Air dans cinq villes bretonnes


A Dinan, dans les Côtes d'Armor, sur le toit de l'hôpital, une girouette munie d'un aspirateur recueille les pollens dans un rayon de 30 kilomètres à la ronde, pendant une semaine. 10 litres par minute, pour reproduire la respiration humaine. Puis Sophie Frain, infirmière aéro-biologiste analyse au microscope ces pollens recoltés dans l'air. Le réseau Capt'air Bretagne, communique ensuite sur la concentration de ces pollens dans l'air pour cinq villes de la région, Brest, Rennes, Saint-Brieuc, Pontivy et Dinan. Des informations qui servent aux médecins et aux patients, pour commencer leurs traitements notamment.
C'est d'ailleurs en ville, qu'il y a la plus forte proportion de personnes allergiques aux différents pollens.


Bulletin pollinique Capt'Air Bretagne du 3 au 9/04/2017 / © Capt'Air Bretagne
Bulletin pollinique Capt'Air Bretagne du 3 au 9/04/2017 / © Capt'Air Bretagne


Le reportage à Dinan (22) de Catherine Carlier et Thierry Bréhier

allergies de printemps
Le reportage à Dinan (22) de Catherine Carlier et Thierry Bréhier - Interview : Sophie Frain, analyste pollinique Capt' Air Bretagne


A lire aussi

Sur le même sujet

80km/h sur le réseau secondaire ?

Près de chez vous

Les + Lus