Cairns : les pierres de la discorde sur les sentiers du cap Fréhel.

Une trace de son passage, une oeuvre d'art, chacun y va de son cairn. Empiler des cailloux est devenu une activité  à la mode pour les vacanciers. Certains sites naturels très fréquentés commencent à en pâtir, notamment à cause de l'érosion. C'est le cap au Cap Fréhel , dans les côtes d'armor.
 

Cairns au Cap Fréhel
Cairns au Cap Fréhel © F. Leroy - France 3 Bretagne


Quand vous arrivez sur le site du Cap Fréhel, un panneau avec un logo stipule l'interdiction d'empiler les pierres… Mais pourtant chaque jour, des centaines de cairns sont dressés… Xavier et ses enfants n'ont pas résisté : "C'est relaxant, j'aime bien". Une autre touriste de passage explique : "j'ai fait beaucoup de randonnée en montagne, ça m'inspire. Chacun ajoute sa contribution et ça indique aussi le chemin sur les sentiers. Mais évidemment il y en a moins qu'ici car sur les petits chemins d'altitude, il n'y a pas foule."

Avec un millier de visiteurs par jour au Cap Fréhel : les cairns fragilisent le site



La tendance est encore accentuée par les publications de photos sur Instagram et autre. Alors, avec un million de visiteurs chaque année sur le site du Cap Fréhel, cette mode commence à inquiéter .
 

"L'environnement est fragilisé" , explique Philippe Quéré, animateur "Natura 2000". Il tente la pégagogie auprés du public de passage.
Si trop de pierres qui retiennent le substrat naturel du sol sont déplacées, la végétation n'arrive plus à pousser corectemment et le site en pâti.


Pour continuer à  pouvoir apprécier les lieux, la sensibilisation et la prise de conscience sont plus que jamais à l'ordre du jour.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société littoral insolite