Coronavirus : dans les Côtes d'Armor, des producteurs privés de marchés se lancent dans la livraison à domicile

Dans les Côtes d'Armor, les marchés du soir du collectif Marché Nomade. / © Marché Nomade
Dans les Côtes d'Armor, les marchés du soir du collectif Marché Nomade. / © Marché Nomade

Pour faire face à la décision prise ce mardi par le gouvernement de fermer les marchés, une vingtaine de producteurs a décidé de mettre en place un service de livraison à domicile. Le seul moyen, pour ces petits exploitants qui ne vendent qu’en direct, d’écouler leur production.  
 

Par Eric Nedjar


Dans les Côtes d’Armor, au mois d’août 2019, une vingtaine de petits exploitants décidaient de se regrouper au sein du collectif Marché Nomade. Son objectif : proposer aux communes d’organiser des marchés du soir. "Nous, on vend tout en direct, notre dada, c’est de voir le client. Cela nous permettait de toucher les actifs" explique Morgane Le Méhauté, secrétaire de l’association et éleveuse de poulets bio.

Et l’initiative est payante. À Quintin, Pordic, Binic, Ploufragan, Saint-Brieuc, dans une quinzaine de communes du centre des Côtes d’Armor en tout, le collectif réussi à se constituer un réseau de fidèles clients. 
 


"Il fallait qu'on rebondisse" 



Mais entre-temps, la pandémie du Covid-19 est passée par-là. Et l’annonce, ce mardi 24 mars, d’interdire les marchés. Une décision qui stoppe net le bel élan du collectif de producteurs. "Il fallait qu’on rebondisse. Du coup, on propose aux gens de passer commande et nous, on va les livrer "dévoile Morgane Le Méhauté.

 

Livraisons à domicile et points de dépôts



Les premières livraisons sont prévues ce samedi à domicile pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer. Pour ceux qui le peuvent, des points de dépôts seront mis en place dans certaines fermes membres de l’association, ou dans certaines communes qui accueillaient jusque-là un marché du soir. 

Lancé sur les réseaux sociaux, l’appel de Marché Nomade a vite trouvé un écho favorable. Pour autant, au sein du collectif, on veut rester prudent : "Il y a un élan de solidarité qui est en train de se créer, en espérant que cela continue plus tard aussi. Parce que nous, les petits producteurs, on a besoin de cette vente directe"

Pour une commande ou plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur la page Facebook de l’association Marché Nomade 22.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus