Les Côtes-d’Armor s'alarment des mauvais chiffres de la sécurité routière

Affiche d'une nouvelle campagne pour la sécurité routière / © DR
Affiche d'une nouvelle campagne pour la sécurité routière / © DR

Alors que le nombre de décès sur les routes baisse en France, les Côtes-d’Armor connaissent une hausse constante depuis le début de l’année. Les contrôles sur les routes vont se renforcer. 

Par Stéphane Grammont

Alors que le nombre de décès sur les routes a baissé de 15,5 % pour le mois d’août au plan national, les Côtes d’Armor connaissent au contraire une hausse constante depuis le début de l’année avec 32 morts au 12 septembre 2018. C'est 8 morts de plus qu’en 2017, et 11 morts de plus en 2016, à la même période.

La préfecture s'alarme de ce constat : 28 accidents mortels sur 31 sont liés à des défauts de maîtrise de véhicule, dont 9 pour la vitesse, 2 pour l’alcool, 3 pour des stupéfiants, 3 pour défaut de priorité et 10 pour causes diverses telles que l’utilisation du téléphone au volant.
 


"Il n’est pas possible d’accepter cette situation. Les comportements des conducteurs doivent changer, pour une meilleure sécurité de tous" estime Yves Le Breton le Préfet des Côtes d'Armor dans un communiqué.

Il a demandé aux forces de l’ordre d’accentuer leur présence au bord des routes et d’augmenter fortement le nombre d’opérations de contrôles, pour traquer les infractions telles que l’utilisation du téléphone au volant, les excès de vitesse et le non-respect des distances de sécurité.

Tout récemment, la gendarmerie du département signalait dans un post Facebook le comportement "irresponsable" d'un automobiliste qui a percuté une de leur voiture, alors qu'ils intervenaient sur un accident mortel. l'homme "était en pleine rédaction d'un SMS" et avait de l'alcool dans le sang.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus