Immobilier. La commune de Tréguier vend une partie de son patrimoine historique

Publié le
Écrit par Sarra Ben Cherifa .

Un évêché du XVIème siècle et deux bâtiments historiques sont mis en vente par la commune des Côtes d'Armor qui souhaite s'alléger de ces bâtiments inutilisés et dont les travaux de rénovation sont importants.

Tout savoir sur la Route du Rhum : Route du Rhum 2022

C'est une partie du patrimoine immobilier de la ville qui va être transférée dans le domaine privé. Le vieil évêché du XVIème siècle rue Colvestre, le bâtiment de la perception du XIXème rue Saint André et l'ancienne école de musique place de la République ont été mis en vente par le maire de Tréguier après validation par le conseil municipal. 

Comptez 208 000€ pour le vieil évêché, 520 000€ pour l'ancienne perception et 239 000€ pour l'ancienne école de musique, plus les travaux de rénovation. Tous les prix ayant été fixés par les Domaines et confirmés par notaire et agence immobilière. 

Un choix guidé par la cohérence

Les immeubles, inutilisés, fermés au public, plus aux normes, nécessitent de lourds travaux de rénovation. Travaux que la mairie ne peut pas engager. "Tréguier est une commune de 2500 habitants environ avec un riche patrimoine bâti. Mais nous avons les finances d'une petite commune et nous n'avons pas les moyens d'aller sur tous les fronts" explique le maire, Guirec Arhant.

"Nous ne pouvons pas demander aux propriétaires de rénover leurs immeubles et de ne pas faire la même chose avec les nôtres" justifie Guirec Arhant.

Soit on rénove, soit on vend.

Guirec Arhant, maire de Tréguier

Car la capitale du Trégor, au riche patrimoine historique, s'est lancée dans un programme ambitieux sur le logement : combler les logements vacants et inciter aux rénovations afin de satisfaire la demande de locations. "La ville ne se débarrasse pas de ces bâtiments, elle les remet en valeur avec ces ventes".

Vendre le patrimoine immobilier pour le faire revivre

La ville n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'au printemps 2017 le couvent des Soeurs du Christ, une bâtisse du XVIIème siècle est vendue à la société publique locale d'aménagement pour être transformée. Le but est alors d'effectuer les travaux nécessaires afin d'accueillir la bibliothèque, les élèves circassiens du lycées Savina, l'école de musique et... des logements locatifs. 

"Ces bâtiments dépérissaient et menaçaient ruine. L'idée était de sauver du patrimoine et de relancer de l'attractivité en coeur de ville en proposant une ruche artistique."

La crainte peut aussi être présente de voir le centre de Tréguier se gentrifier et ces nouveaux logements aller aux plus aisés. Mais le maire rassure. "Avec le projet du couvent des Soeurs du Christ nous avons été vigilants à ce que les logements construits ne soient pas des résidences secondaires ou des résidences service. Cela sera des appartements pour des jeunes actifs. Et puis la ville est sur une opération de 50 nouveaux logements sociaux."

Et l'édile de se projeter sur les futurs logements créés par l'acquéreur à venir de l'ancien évêché. "Le lycée Savina manque de place pour son internat, des logements à l'année ou longue durée peuvent être envisagés, c'est une proposition nouvelle."

Les fonds perçus de la vente de ces immeubles seront réinjectés dans la politique locale de l'habitat. Et Guirec Arhant prévient : "Nous avons eu pas mal de prises de contact et plusieurs visites."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité