Décès de Bernard Tapie : Bernard Hinault rend hommage à "un personnage hors du commun"

Dans les années 1980, l’ancien coureur cycliste Bernard Hinault, originaire des Côtes d’Armor, a côtoyé Bernard Tapie, décédé ce dimanche 3 octobre, des suites d’un cancer. L’homme d’affaires avait créé La Vie Claire, la dernière équipe du coureur.

Un "battant", un "homme de défis". Tel est le portrait que dresse Bernard Hinault, ancien coureur cycliste breton, de Bernard Tapie, décédé ce dimanche 3 octobre.

Un lien tout particulier a lié ces deux personnalités. Alors homme d'affaires peu connu fin 1983, Bernard Tapie avait tendu la main à Bernard Hinault pour bâtir une équipe autour de lui : La Vie Claire.

"Je sortais d'une opération, il m'a fait confiance"

"C'était un personnage hors du commun", a déclaré à l'AFP Bernard Hinault. "Je sortais d'une opération, il m'a fait confiance", a complété l’ancien coureur. En deux ans, Tapie construit la meilleure équipe cycliste du monde autour de Hinault et de l'Américain Greg LeMond, qu'il recrute à prix d'or.

En 1985, Bernard Hinault remporte un cinquième Tour de France avec la formation La Vie Claire, avant de mettre un terme à sa carrière, l’année suivante, avec une arrivée mythique du Tour que Hinault et LeMond franchissent en duo sous les yeux de Tapie.

Je l'avais eu au début de l'année au téléphone. Il m'avait dit: "On s'accroche. Il faut se battre, il faut y croire". C'était son côté battant.

Bernard Hinault à l'AFP

"Il avait envie de toucher à tout"

L’ancien coureur costarmoricain avait conservé quelques liens avec Tapie, après que l'homme d'affaires avait mis de côté le cyclisme pour se consacrer au football, puis à la politique.

"Il avait envie de toucher à tout. Peut-être a-t-il fait une erreur d'aller en politique, mais c'était son choix", a ajouté l'ancien coureur breton Hinault. Concernant les débats suscités par l'ancien ministre, décédé à l'âge de 78 ans, Bernard Hinault a tranché : "Il y a ceux qui gagnent et ceux qui perdent. Lui faisait partie de la première catégorie."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bernard tapie politique cyclisme sport cyclisme sur route tour de france