Le "Gilet jaune" Maxime Nicolle porte plainte pour menaces de mort

Maxime Nicolle a annoncé sur les réseaux sociaux avoir porté plainte à la gendarmerie de Dinan, notamment pour "menaces de mort", "harcèlement moral" et "diffamation publique". 
Maxime Nicolle lors d'une manifestation à Paris le 1er mai 2019
Maxime Nicolle lors d'une manifestation à Paris le 1er mai 2019 © IP3 PRESS/MAXPPP
" Après s'être bien amuser derrière leurs écrans, leur pseudo et leur réseaux sociaux certains vont devoir maintenant répondre de leurs menaces..." ce sont les mots de Maxime Nicolle, l'une des figures des Gilets jaunes. Ce dernier a porté plainte le 15 août dernier, à la gendarmerie de Dinan notamment pour "menaces de morts", "diffamation publique, "harcèlement moral" et "menaces de morts sous condition". 

Cette plainte couvre la période du 1er février au 15 août et fait suite à de nombreux messages reçus par Maxime Nicolle via les réseaux sociaux et dont il dit avoir conservé toutes les traces. C'est désormais le procureur de la République qui décidera de la suite à y donner. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société justice