Guingamp. Des centaines de personnes pour le maintien de la maternité et du service de chirurgie

Les défenseurs de l’hôpital de Guingamp se sont réunis devant la mairie. Environ 500 manifestants dénoncent l’éventuelle fermeture des services de maternité et de chirurgie. Ces derniers seraient relocalisés à Lannion et Saint-Brieuc.

Les services de maternité et de chirurgie de l’hôpital de Guingamp seraient menacés de fermeture, d'après les manifestants que nous avons pu rencontrer. Environ 500 personnes se sont mobilisées devant la mairie, ce samedi 23 octobre, pour défendre leur hôpital. 

"La maternité de Guingamp est importante et cruciale, rappelle Philippe Le Goff maire de la ville. Et on sait que ça marche puisqu’on a eu 80 naissances en plus en 2020". Soit près de 20% de naissances supplémentaires.


Capter des médecins pour défendre le territoire breton

Les manifestants craignent que l’hôpital soit labellisé « hôpital de proximité », ce qui acterait la fermeture des services de maternité et de chirurgie. Ces derniers seraient alors répartis entre les hôpitaux de Lannion et de Saint-Brieuc.

"C’est une défense globale du territoire. Au-delà de la question de la maternité de l’hôpital, il s’agit de capter de nouveaux médecins sur le territoire costarmoricain et sur le territoire breton", reprend l’édile.

Après le rassemblement et les prises de paroles, les manifestants ont défilé dans les rues de la ville, passant notamment par la sous-préfecture.


Déjà menacés de fermeture en 2018

Déjà en 2018 la maternité était menacée de fermeture. L’Agence régionale de santé avait annoncé une fermeture pour début 2019, provoquant des manifestations. Une fermeture abandonnée suite au changement de politique du gouvernement concernant les services de gynécologie obstétrique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société manifestation économie social