Crise entre supporters à Guingamp sur fond de violence : le club souhaite aider à rebâtir la confiance

Le principal groupe de supporters de l'En Avant de Guingamp s'est mis en sommeil. L'objectif est de refonder les bases. À Guingamp, les supporters ne souhaitent pas que la violence qui pourrit le football atteigne leur club de cœur.

“Le mal est profond, il vaut mieux arrêter maintenant plutôt que de cristalliser les tensions”. 
La voix de Lucas Le Bour est froide, grave, triste, résignée. Le meneur du Kop Rouge, le groupe historique de supporters de l’En Avant de Guingamp, a acté la mise en sommeil de l’association.

Plus de chant, fini les banderoles ou les tifos au Roudourou, l’heure est à la reconstruction. “On doit discuter pour avoir un groupe de supporters avec des valeurs et tenir sur le temps long”.

Lucas Le Bour ne souhaite pas mettre de l'huile sur le feu. Il ne nomme personne et renvoi au communiqué officiel. Les fuites s'entendent en arpentant les rues de Guingamp, qui compte autant d'habitants que de supporters bien renseignés.

Mettre fin à des comportements violents

Mais d’où vient cette crise ? Le bruit court qu'au moins deux bagarres entre des groupes de supporters de l’EAG sont au cœur du conflit. L’une, derrière une tribune après un match, l’autre dans un bar du centre-ville. Deux visions et deux styles de vie des supporters s'opposent.

“Certains veulent agir comme des hooligans, comme la bagarre entre ultras et Toulousains à Rennes” souffle un Guingampais qui préfère rester anonyme. “Les fauteurs de troubles sont faciles à reconnaître, ils ont le crâne rasé et portent des sweats noirs à capuche” lâche son ami. Eux, veulent être des supporters "respectueux du jeu et des adversaires."

Lire : VIDEO. Violent affrontement entre Ultras de Rennes et supporters Toulousains : dix blessés

Tout Guingamp en parle

Pour les 300 encartés au Kop Rouge, la décision prise de mettre en sommeil le groupe est un supplice. “Nous sommes une famille. Pour tous, c’est bien plus que d’être 90 minutes par semaine au bord de la pelouse, c’est notre vie” avoue le porte-parole des supporters.

Pour les 6 000 habitants de la commune dont le club est l'étendard, cette douche froide anime les conversations. “Ça fait du bruit” avoue un amoureux du club qui craint que des jeunes au tempérament violent pourrissent l’ambiance autour du stade.

Si on peut les aider, on les aidera.

Christophe Gautier

Directeur de la communication de l'EAG

Côté EAG, le club ne compte pas laisser le mal prendre racine. “Nous allons réunir les différents groupes de supporters ce mardi et nous allons aider les vrais amoureux de foot à rester derrière l’équipe” lâche Christophe Gautier. Le directeur de communication de l’EAG se veut rassurant. “Ils n’ont pas dit qu’ils ne viendraient plus au stade. Si on peut les aider, on les aidera”.

Christophe Gautier connaît l’importance du "12ᵉ homme" auprès des joueurs, surtout en fin de saison. “Nous revenons d’une victoire à Dunkerque et nous enchaînons enfin deux victoires de rang. C’était le souhait des supporters” souligne ce membre de la direction du club.

L’équipe est 8ᵉ et à 2 points du top 4. Encore deux victoires de rang et il sera possible de rêver. Mais sans les supporters, la mission sera plus difficile. “Nous sommes le 12ᵉ budget de Ligue 2. On veut bien finir. J’en appelle à l’intelligence”. 

Un supplice pour les amoureux du club

Le club de l’EAG est connu pour ses succès, son épopée pour arriver en Ligue 1 et ses victoires en coupe de France, mais également pour la qualité de ses supporters. Et pour Lucas Le Bour du Kop Rouge, le désarroi est immense. “C’est un déchirement, je n’en dors plus”. C’est lui et le bureau de l’association qui a acté la décision. “Il n’y avait rien d’autre à faire. Il faut faire retomber la tension”.

C’est un déchirement, je n’en dors plus.

Lucas Le Bour

Meneur du Kop Rouge pour l'EAG

Ce conflit entre supporters est une première dans l’histoire du club. Sur la place du Vally, chacun y va de son avis. “Beaucoup de supporters sont frustrés. Ils rêvent de revivre les grandes victoires, mais pour une ville comme Guingamp, c’est déjà un miracle de vivre ce que l’on vit. Nous voulons toujours mieux, mais il faut garder la tête froide” regrette un riverain.

Lire : Les coupes de l'En Avant de Guingamp : l'histoire du grand club d'une petite ville

Un club et des supporters à part

En Avant de Guingamp, n’est pas un club comme les autres. Les supporters peuvent être actionnaires du club et les principaux supporters ont les clés du stade. “À Guingamp, la confiance a toujours été totale entre le club, les joueurs et les supporters. Nous allons œuvrer pour que cela dure” insiste Christophe Gautier.

En soutien au Kop Rouge, d’autres groupes de supporters ont également pris la décision de se mettre temporairement en sommeil. Tous n’éprouvent qu’une envie : revenir au stade pour faire vibrer les tribunes. Les supporters de Guingamp ne veulent pas voir des comportements violents s'installer dans leur ville. Le Kop Rouge est l'âme du stade. Ce groupe à une relation fusionnelle avec l'équipe. Il a même été élu "meilleur public de France" de Ligue 1 en 2001, 2003, 2014 et 2015. Tous veulent le redevenir.