Le "Boucan d'enfer", l'ancien fileyeur coulé dans le port de Loguivy-de-la-Mer va être déconstruit. La pollution sous surveillance

durée de la vidéo : 00h00mn28s
L'ancien fileyeur en mauvaise posture provoque une pollution dans le port de Loguivy-de-la-Mer dans les Côtes-d'Armor. ©C. Rousseau - FTV

Cela fait cinq jours qu'un ancien fileyeur a coulé dans le port de Loguivy-de-la-Mer dans les Côtes-d'Armor. Malgré différents pompages et tentatives de remise à flot, le bateau continue de s'enfoncer. Il devrait être déconstruit dans une quinzaine de jours. D'ici-là, des mesures contre la pollution aux hydrocarbures et aux graisses ont été prises.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La décision de déconstruire le Boucan d'enfer aurait été prise ce dimanche en accord avec le propriétaire du bateau. Une opération qui ne pourra pas se faire avant une quinzaine de jours à cause des mortes-eaux [marées avec un faible marnage, NDLR] ne permettant pas de sortir de l'eau cet ancien fileyeur qui s'enfonce depuis cinq jours dans le port de Loguivy-de-la-Mer à Ploubazlanec.

Un ancien fileyeur de 19m et 135 tonnes

C'est le mercredi 13 mars au matin que le bateau a coulé à quai. Il se trouvait dans le port depuis trois jours après avoir été remorqué par la SNSM suite à une panne moteur. Cette dernière avait été alors contenue.

Malgré toutes les opérations de pompage de l'eau entreprises ces derniers jours, ainsi que la pose de lests de plusieurs tonnes, le bateau n'arrive pas à rester droit. Au vu de l'état de cet ancien bateau de pêche de 1978 et après plusieurs hypothèses de remorquage vers d'autres ports, c'est donc la déconstruction qui a été choisie.

Une pollution à contenir

Depuis plusieurs jours, le navire a laissé s'échapper des hydrocarbures et des graisses. Ce sont d'ailleurs les huiles hydrauliques qui inquiètent le plus. Un barrage de boudins antipollution, doublé ce samedi, a permis de contenir la pollution. Pour autant, des rejets se sont répandus au large du port.

À LIRE : Dépollution des océans. Un bateau pour ramasser des plastiques et des hydrocarbures breveté et fabriqué en Bretagne

Dès jeudi, la préfecture a pris un arrêté interdisant "la pêche, la commercialisation et la mise à la consommation de coquillage et crustacés", de Ploubazlanec jusqu’à l’île de Bréhat. La ville a, elle, pris un arrêté interdisant la baignade dans les alentours.

Ce lundi 18 mars, une entreprise mandatée par l'expert maritime doit venir évaluer l'état du navire et contrôler la pollution qui s'en dégage. Les opérations de dégraissage du bateau devraient commencer dès mardi.

Avec Alexane Clochet

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité