• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Paddle : l'exploit du breton Sébastien Le Meaux

Sébastien Le Meaux (à gauche) malvoyant et son binôme ont pagayé sur la Yukon River soit 750 kilomètres à la force des bras / © DR
Sébastien Le Meaux (à gauche) malvoyant et son binôme ont pagayé sur la Yukon River soit 750 kilomètres à la force des bras / © DR

Il est malvoyant mais c'est un sportif accompli. Le guingampais Sébastien Le Meaux a bouclé la Yukon River Quest au Canada. 750 km en paddle 60 heures non stop. Un exploit jusqu'ici jamais réalisé par un Français. 

Par Robin Durand

Il vient tout juste de revenir du Canada avec dans les bras 750 km…les 750 km de la Yukon River Quest  sur le mythique fleuve des chercheurs d’or au Canada.  Après avoir traversé la Manche, Sébastien Le Meaux a réalisé une sacrée performance physique mais aussi mentale avec son binôme Stéphane Leblond qui lui a servi de guide : boucler la plus longue course de paddle du monde. Une épreuve de l’extrême qui a nécessité dix mois de préparation.
 

" Nous avons pagayé durant trois jours, dormi seulement deux heures et dû affronter du vent et des orages . Seulement cinq équipages ont pu franchir la ligne d'arrivée " raconte Sébastien Le Meaux que nous avons contacté ce mercredi alors qu'il faisait route vers Roscoff (29) où vit sa mère. Le marathonien des rames finit tout de même deuxième de l'épreuve à seulement quatre heures du grand spécialiste de l'épreuve.

"On aurait pu faire beaucoup mieux mais faute de budget suffisant , on a du se contenter d'un paddle gonflable, beaucoup moins rapide sur l'eau " précise Sébastien Le Meaux. 
 
 

Repousser les limites


Pour estimer cet exploit à sa juste valeur, précisons que notre athlète est malvoyant. À 17 ans, il doit composer avec une maladie génétique qui détruit la rétine de ses yeux. Sa vision périphérique ne dépassera plus les 5 %. Qu’à cela ne tienne, le guingampais va s’orienter vers le handisport et garnir un beau palmarès de judoka : médaille d'argent et de bronze aux Jeux Paralympiques de Sydney et d’Athènes, champion d’Europe, champion du monde. Une blessure à l’épaule va l’obliger à quitter le sol dur des tatamis pour des supports moins stables que sont les pirogues ou les paddles.

Depuis, il a crée l’association «  Handi’vision sport » . "Mon but était de réussir ce défi au service des personnes handicapées pour montrer que rien n’est impossible. Grâce au sport, il n’y a plus de différences" explique Sébastien Le Meaux.

Désormais, le pagayeur de l'extrême vise un autre exploit : le record du monde de distance parcouru en paddle en 24 heures. Cela se passera le 26 juillet prochain sur le lac d'Aiguebelette en Savoie. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus