Un TER percute une voiture dans les Côtes d'Armor : deux blessés graves

Passage à niveau de Kerdern, Trégonneau (22) / © N.Rossignol
Passage à niveau de Kerdern, Trégonneau (22) / © N.Rossignol

Le choc a eu lieu peu après 19h ce dimanche sur le passage de Kerdern, à Trégonneau. Ce passage à niveau est dépourvu de barrières de sécurité et de signaux lumineux.

Par E.Pinault


Une voiture avec cinq personnes à son bord a été violemment percutée par un TER sur le passage de Kerdern, à Trégonneau. Deux victimes sont dans un état grave.

La question de la dangerosité de certains passages se pose une fois encore. Celui de Kerdern est protégé par un simple stop.
Ni barrières de sécurité, ni signaux lumineux, juste des panneaux à 300 mètres en amont de la voie pour annoncer le passage aux automobilistes.

Françoise Poupon, maire de Trégonneau, rappelle que son prédécesseur l'avait fait remarquer lors des travaux de rénovation de la ligne, un chantier de huit mois lancé en septembre 2016. 



Parmi les passagers, quatre personnes d'une cinquantaine d'années et une jeune fille de 12 ans.

La voiture a été projetée sur le talut après le choc avec la micheline qui roule à environ 70 km/h à cet endroit et qui arrivait de Paimpol. Un homme, assis au centre à l'arrière de la voiture a été éjecté, il a été placé en soins intensifs au CHU de Pontchaillou à Rennes. Deux autres personnes ont du être désincarcérées. Le quatrième adulte et l'adolescente ne ne sont que légèrement touchés, cette dernière n'a pas été hospitalisée. 

Gros moyens de secours engagés

Cinq ambulances, deux engins de désincarcération et en tout une trentaine de pompiers et personnels de secours ont été dépêchés sur place. Pas de blessés dans le train : les 28 voyageurs du train ainsi que les deux conducteurs ont été évacués en car vers Guingamp.

Des circonstances encore floues

Selon les premiers témoignages, les occupants de la voiture seraient des personnes du coin. Il y avait un peu de brouillard au moment des faits. Une enquête est ouverte et confiée à la gendarmerie de Guingamp.



Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus