Un village dans les années 1970, sous le regard de la photographe Madeleine de Sinéty

C'est la nouvelle exposition du centre d'art GwinZegal de Guingamp. Elle offre aux visiteurs une plongée inédite dans la France des années 1970, celle des habitants d'un petit village du nord de l'Ille-et-Vilaine, qui se sont dévoilés en toute liberté devant l'objectif de Madeleine de Sinéty.

Entrez dans la danse avec les habitants de Poilley
Entrez dans la danse avec les habitants de Poilley © Madeleine de Sinéty
C'est l'histoire d'une rencontre de hasard. Celle que fit au début de l'été 1972 la photographe Madeleine de Sinéty avec un petit village situé au nord de l'Ille-et-Vilaine. Poilley, c'est son nom, compte alors environ 500 habitants.

C'est un véritable coup de foudre puisque la parisienne décide  de s'installer dans ce coin de campagne bretonne. Elle y restera dix ans, une décennie pendant laquelle elle photographiera sans relâche la vie de ceux qui l'entourent. 


Un album de famille


33 280 diapositives couleur, 23 076 négatifs noir et blanc. Voilà résumée en deux chiffres l'accumulation d'images réalisées par Madeleine de Sinéty.
Un formidable album de famille dont seuls quelques clichés en noir et blanc avaient été exposés. D'abord à la Bibliothèque Nationale de France, puis au Museum of art de Portland, aux Etats-Unis où elle vécut jusqu'en 2011, date de sa mort à l'âge de 77 ans.
 
La photographe photographiée : Madeleine de Sinéty à Poilley
La photographe photographiée : Madeleine de Sinéty à Poilley © DR
  
A la mort de Madeleine, son fils Peter se plonge dans ce formidable fonds photographique avec l'aide du co-directeur du centre d'art GwinZegal, Jérome Sother.
De ce long et patient travail de visionnage et d'exploration de la mémoire enfouie, ils ont sélectionné quelques centaines de clichés, visibles du 18 septembre 2020 au 17 janvier 2021 à Guingamp, dans le bâtiment de l'ancienne prison qui accueille désormais le centre d'art.
Un livre a également été édité pour l'occasion. Comme l'exposition, il est titré "Madeleine de Sinéty - Un village".


Une France disparue


En se plongeant à leur tour dans les clichés, les visiteurs, comme les lecteurs, auront le sentiment de partager la vie quotidienne des habitants de ce village de Poilley. Un village témoin d'une France rurale, en train de s'effacer progressivement, au nom d'un certain progrès. 

Mais plutôt que de longs mots, je vous laisse juge avec une petite sélection de clichés.  
 
Photo de classe
Photo de classe © Madeleine de Sinéty
 
Pommes, pommes, pommes, pommes
Pommes, pommes, pommes, pommes © Madeleine de Sinéty
 
Ah la vache
Ah la vache © Madeleine de Sinéty
Cochon pendu
Cochon pendu © Madeleine de Sinéty
 
Discussion de comptoir
Discussion de comptoir © Madeleine de Sinéty
 
Et en avant Poilley
Et en avant Poilley © Madeleine de Sinéty
La crèpe au suc'
La crèpe au suc' © Madeleine de Sinéty
 
Les yeux revolver
Les yeux revolver © Madeleine de Sinéty
 
Oh les filles !
Oh les filles ! © Madeleine de Sinéty
  
Baisers moissonnés
Baisers moissonnés © Madeleine de Sinéty
Joie de recevoir
Joie de recevoir © Madeleine de Sinéty
La ronde de nuit tombante
La ronde de nuit tombante © Madeleine de Sinéty
2CV pour l'éternité
2CV pour l'éternité © Madeleine de Sinéty
 
Regardez-moi dans les yeux
Regardez-moi dans les yeux © Madeleine de Sinéty

Précision : les légendes des photos sont signées par l'auteur de cet article.

Exposition "Madeleine de Sinéty - Un village" à voir au centre d'art GwinZegal, 4 rue Auguste Pavie à Guingamp, du 18 septembre 2020 au 17 janvier 2021. Ouverture du mercredi au dimanche de 14H à 18H30. Entrée libre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture patrimoine journées du patrimoine photographie art