"J'espère que c'est chauffé pour aller se mettre en petite culotte". La Poste teste des cabines d'essayage

durée de la vidéo : 00h02mn07s
Une cabine d'essayage à l'essai à Lannion ©F. Leroy; J.M. Seigner; F; Le Blanc /FTV

C’est une grosse boîte jaune, sur le modèle des boîtes aux lettres de la Poste. Elle est installée dans le bureau de Poste de Lannion à disposition des clients et des clientes qui ont passé des commandes par internet et veulent essayer petit pull ou joli pantalon avant de le ramener chez eux. La Poste dit vouloir faciliter la vie de ses clients. Les commerçants de la ville ont choisi d’en rire... un peu jaune forcément !

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Plusieurs cabines d’essayage sont actuellement testées dans des bureaux de Poste. Une sorte de boîte aux lettres jaune géante dans laquelle on peut se glisser. À l’intérieur, un miroir, une chaise pour s’asseoir. "Nous souhaitons faciliter la vie de nos clients, explique Stéphane Guiomar, directeur du secteur Lannion à La Poste. Lorsqu’ils ont commandé des vêtements sur internet, ils peuvent ainsi les essayer et, s’il y a un problème, réexpédier toute de suite le paquet, tout est à leur disposition. Cela peut leur éviter de faire des allers-retours."

"Nous aussi on a des cabines"

Quand l’arrivée de cette cabine d’essayage a été annoncée, les commerçants ont d’abord ri… Un peu jaune forcément ! 

"Si on avait installé une cabine d’essayage dans le bureau de Poste d’un petit bourg rural où il n’y a pas de magasins de vêtements, on aurait pu comprendre, mais là, on est dans une ville qui a des boutiques" s’étonne Philippe Latronche, président de Lannion Coeur de Ville.

Que la Poste, société à capitaux publics, encourage le commerce sur internet, cela chiffonne un peu les vendeurs de textile. "J’espère que c’est chauffé à La Poste pour aller se mettre en petite culotte !" ironise un commerçant. 

Ils ont décidé de réagir en montrant "leurs" cabines. Isabelle Rouxel est partie photographier ses collègues derrière leurs rideaux de toutes les couleurs et en a fait une affiche pour adresser les vœux des commerçants aux habitants. "Nous aussi on a des cabines et, en plus, on a le conseil, l’accueil, le sourire" plaide-t-elle. "Choisissez nos cabines, répète-t-elle, chez nous, il n'y a pas de frais de port et pas de timbre !"

Sur les boutiques de Lannion, l’affiche est placardée partout. "On veut dire à nos clients qu’on a besoin d’eux, qu’il faut qu’ils viennent dans nos magasins au lieu d’acheter su internet, c’est mieux pour l’économie locale et c’est mieux pour la planète" affirme Corinne Thomas, une des commerçantes.

Beaucoup vivent cette drôle de cabine comme une menace pour leurs commerces. Et une expérimentation qui débute ainsi en période de soldes, ils trouvent la ficelle, un peu grosse.

L’essai est mené dans sept villes en France. À Paris, La Rochelle et donc Lannion. L'expérimentation doit se poursuivre jusqu’en juin, on verra alors si elle va vraiment à tout le monde ! 

(Avec Fabrice Leroy)